Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Ce week-end je te conseille : La FIAC hors les murs à Paris

Publié par Le Blog De La Blonde sur 25 Octobre 2014, 08:47am

Ce week-end je te conseille : La FIAC hors les murs à Paris

 

 

Ce week-end se tient la FIAC (Foire Internationale d'Art Contemporain) à Paris.

Grand raout branché dans les galeries et musées où déambulent des hipsters aux tenues savamment pensées, c'est aussi l'occasion pour toi et moi de découvrir d'un peu plus près un monde qui est encore trop mystérieux pour nous (enfin là je parle surtout pour moi en réalité).

 

La bonne nouvelle c'est que -si tu ne souhaites pas faire la queue des heures devant le grand Palais ou payer un droit d'accès pour des expos qui, au final, ne te conviendront pas forcément (il faut reconnaitre que l'art contemporain n'est pas facile d'accès, le plus souvent), tu peux tout de même avoir droit à une initiation, gratuitement. Comment?

Rien de plus simple, tu participes pour ça à la FIAC "hors les murs". Comme son nom l'indique, cette exposition d'oeuvres d'art contemporain a lieu en plein air, sur différents sites parisiens et c'est un vrai plaisir que de redécouvrir des endroits de promenade familiers bousculés par ces installations éphémères (les oeuvres sont installées seulement pendant la durée de la FIAC).

 

 

Soudain, on réalise que l'aventure prend des airs de chasse au(x) trésor(s). On s'amuse à débusquer les oeuvres, parfois pas évidentes à repérer (je pense aux installations perchées dans les arbres dans le jardin des Tuileries par exemple) et chacun y va de sa petite explication : Pourquoi ça me plait (ou ça ne me plait pas), quelle explication je trouve à cette installation/création?... La balade comporte aussi une dimension ludique franchement agréable d'autant que, une fois que chacun y est allé de son propre avis, des étudiants de l'Ecole du Louvre sont sur place pour nous donner une "explication officielle". Attention, ce ne sont que des pistes, tous ont à l'esprit que l'oeuvre est d'abord ce que le spectateur veut y voir (et c'est d'ailleurs là que réside l'intérêt de la confrontation des points de vue lorsqu'on visite l'expo à plusieurs). A noter que les étudiants ont aussi un discours "spécial enfants" qui leur permet d'aborder chaque oeuvre d'une façon différente, adaptée aux plus jeunes, davantage basée sur l'échange.

Il faut absolument aller vers ces adorables guides qui te racontent -parfois I Pad  à l'appui pour mettre leur explication en images- l'histoire de l'oeuvre, de son élaboration à son installation.

 

 

Franchement intéressant, voici une agréable façon de se cultiver et de faire connaissance avec le monde de l'art contemporain, qu'on imagine souvent très fermé. Cette ouverture sur un public plus large rencontre pourtant un vrai succès populaire comme en témoigne le nombre de visiteurs présents hier au jardin des Tuileries.

Pour en profiter il faut flâner sur les berges de la Seine (parcours à retrouver ici), au jardin des Tuileries (voir là) ou encore au jardin des Plantes (hop par ici) et, c'est nouveau, du côté de lacité de la mode et du design.

Aux côtés de grands noms de l'art contemporain (je pense par exemple à Niki de Saint Phalle), on découvre de jeunes talents qui viennent à peine d'émerger. L'occasion aussi de tenter de brosser un portrait de ce qu'est l'art contemporain dans toute sa diversité aujourd'hui.

 

 

Mon oeuvre préférée? Celle de Christian Boltanski. Un carillon merveilleux formé d'une multitude de clochettes reliées à des lames de plexiglas qui jouent avec les reflets de la lumière au gré du vent et interprètent une mélodie toujours changeante. Féérique.

(OK on ne voit rien sur ma photo mais j'ai posté une petite vidéo sur Vine et puis c'est une oeuvre qui se mérite, il faut s'y rendre pour en profiter. Tu sais donc ce qu'il te reste à faire ce week-end : Aller t'extasier devant le carillon toi aussi).

 

 

Un conseil, en sortant jette un oeil à l'éclair rouge qui traverse la pyramide du Louvre. Cette oeuvre d'art contemporain, signée Claude Lévêque, est installée là-bas depuis avril dernier mais c'est toujours un ravissement de la découvrir depuis chacune des faces de la pyramide.

 

Bon week-end lecteur,

XX

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents