Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Un festival dans les décors de Star Wars, tu en as rêvé, les Dunes Electroniques l'ont fait!

Publié par Le Blog De La Blonde sur 1 Décembre 2014, 13:47pm

Un festival dans les décors de Star Wars, tu en as rêvé, les Dunes Electroniques l'ont fait!

Imaginons : C'est l'hiver ici, tu as envie d'évasion, de bon son et de découvertes à foison. Nous sommes au mois de février et tu n'en peux plus d'attendre l'arrivée du printemps.

Imagine alors que l'on t'offre la possibilité de t'échapper pour trois jours en Tunisie. Pas pour aller buller au bord d'une piscine surchauffée, non-non-non ça n'est pas le genre de la maison! Pour aller découvrir, sur le terrain, les fleurons de la culture tunisienne d'aujourd'hui (et d'ailleurs aussi) dans les domaines de la musique bien sûr mais aussi de la vidéo et de la danse. Oui, tu as bien lu : de la danse!

Vendredi dernier, pour lancer officiellement cette seconde édition du festival "Les Dunes Electroniques" une soirée de présentation était organisée à Paris, à l'Institut du Monde Arabe, en présence de Jack Lang, président de l'institut et parrain du festival et de Aïda Touhiri qui jouait le rôle de maitresse de cérémonie.

L'occasion de découvrir que, parmi les belles surprises que nous avaient réservées l'équipe du festival, des démonstrations de danse étaient organisées.

Parmi elles, on retiendra "Zoufri", solo de Rochdi Belgasmi, professeur de danse et de théâtre à l’Institut Supérieur d‘Art Dramatique à Tunis et membre du conseil International de la danse auprès de l’UNESCO, performance virevoltante et intense.

 

 

 

 

 

Plus tard, c'est Seifeddine Manai, fondateur du collectif Upper Underground Crew à Tunis, représentant de la nouvelle génération de la danse tunisienne qui nous a épatés.

Entre hip-hop et danse contemporaine, sa performance -vibrante- joue la carte de l'interaction et met à contribution le public. L'artiste évolue parmi la foule, mué de soubresauts convulsifs, ondule, se jette à terre, tournoie avec une indicible grâce et vient se poser à côté d'un spectacteur ou lui emprunte son sac ou bien son manteau. Etranges échanges qui font tomber les barrières entre l'artiste et son public.

 

Après avoir assisté à ces belles démonstrations et entendu que cette année, le magnifique décor qu'offre le désert tunisien serait mis à contribution pour participer à une création vidéo originale qui devrait marquer les mémoires à long terme, je n'ai qu'une hâte, savoir si je vais pouvoir me libérer pour filer là bas du 20 au 22 février 2015 (et aussi si je vais avoir le budget mais ça c'est une autre histoire).

Enfin une autre histoire... Justement, pour y assister, il est prévu cette année que des forfaits tout inclus soient proposés incluant les vols, l'hébergement et les places pour le festival. Les premiers pass sont disponibles ici pour 390 euros tout inclus.

 

Crois-moi ça promet d'être fou : L'an dernier, alors que le festival s'est monté en 3 mois seulement, avec pour ainsi dire pas de communication, 7000 personnes ont assisté aux performances. Cette année, on en attend bien entendu bien plus et tous les moyens pour cela sont mis en place. L'idée : donner de l'ampleur à un festival qui se veut moderne et pluri-disciplinaire.

A l'annonce du programme, on imagine aisément une sorte de Burning Man au Maghreb, ouvert à tous, là où le festival américain se veut réservé à une poignée de happy few au compte bancaire copieusement garni. 

On aime plus que tout l'idée d'un festival pointu, ambitieux, ouvert au plus grand nombre dans un pays qui a envie de faire partager le dynamisme de ses artistes contemporains.

 

Plus d'infos par ici, à venir : la programmation officielle de cette édition 2015 : Au programme, des artistes tunisiens (Enfants malins, SKNDR, Haz-M, Fabriqua Crew, Deena Abdelwahed, Znaidi...) mais aussi Fakear, Jennifer Cardini et David Shaw, Derrick May, Francesco Tristano, Julin Jeweil, N'to, Kölsh, Popof. Que du bon! 

A très vite,

XX

 

Je te laisse avec une vidéo de l'édition précédente histoire de mettre quelques images sur ce projet plein de belles promesses :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents