Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Ce qu'il aurait fallu... Par Christophe Fourvel

Publié par Le Blog De La Blonde sur 18 Mars 2015, 19:36pm

Ce qu'il aurait fallu... Par Christophe Fourvel

Néda est un soleil. Ceux qui ont la chance de la connaître savent la sincérité de son sourire, celle de ses éclats de rire et de son enthousiasme jamais refoulé. Néda est aussi quelqu'un qui sait apprécier les belles choses et a à coeur de les faire partager.

Aujourd'hui, Néda a partagé ceci :

" Il aurait fallu se méfier des cadeaux Bonux.
Il aurait fallu que Calvin Klein ne produise pas des tee-shirts sur lesquels il est simplement écrit Calvin Klein.
Qu’Isabelle Adjani refuse de tourner dans des publicités pour des lessives.

Il aurait fallu que France-Info diffuse moins souvent ses directs de la
Bourse de Paris avec Jean-Pierre Gaillard puis Vincent Bezault puis je ne sais trop qui.
Que les joueurs de couleur du Paris Saint-Germain trouvent les mots
justes pour exprimer le sentiment sans doute étrange qui consiste à être à la fois milliardaires et moqués comme des singes.

Il aurait fallu rencontrer une fois dans sa vie d’écolier un ancien déporté.
Un prisonnier politique sud-américain et soviétique.
Que les télévisions s’inquiètent un tout petit peu moins de la blessure de
Zinédine Zidane, contractée en Corée du Sud en 2002.
Que Christian Karembeu dise plus clairement qui était son grand-père.
Qu’Intermarché n’ait pas associé son nom à celui des Mousquetaires.
Que les clubs de vacances soient des formes marginales de vacances.

Il aurait fallu se souvenir qu’une plage du bout du monde n’est qu’accessoirement une plage et avant tout une manière de vivre et de penser.
Qu’on ne parle pas chaque mois de l’indice de confiance de l’Université
du Michigan.

Il aurait fallu qu’un nombre significatif de maisons de la presse refusent
d’afficher les couvertures de Gala, Closer, Paris-Match, VSD, Voici sur leurs vitrines. Qu’on puisse se retourner juridiquement contre certaines publications creuses et mensongères au motif d’atteinte à l’intelligence du lecteur.
Qu’un nombre significatif de professeur de français aient pleuré en lisant
Au-Dessous du volcan de Malcolm Lowry, certaines pages de La Recherche du temps perdu. N’importe quelles pages de la littérature qui fassent écho à leur sensibilité : Beckett, Balzac, Sartre, Kerouac : il aurait fallu que ce ne soient que très rarement les mêmes pages.

Il aurait fallu que l’école apprenne aux enfants à mieux écouter les voix.
Que “former les oreilles” fasse partie du programme.
À lire une partition de Bach et de Johnny Halliday.

Il aurait fallu que nous soyons moins nombreux à voir Les Visiteurs, Pédale douce ou dure, Taxi 1, 2, 3, 4, La vérité si je mens 1 et 2, Rambo 2, 3, 4, Les Bronzés 3.

Il aurait fallu 100 écrans de moins pour Pirates des caraïbes. Les Choristes. Le Dîner de cons. Independance day. Pour les films de Jean-Claude Van Damme.

Il aurait fallu quelques metteurs en scène supplémentaires pour refuser de perdre le final cut.
Que Libération fasse sa une sur la mort de Gilles de Gennes. Qu’il n’existe pas de Raviolis en boîtes. De carottes déjà râpées. Que la mention Vu à la télé n’ait jamais été posée.

Il aurait fallu écouter Alain Cuny, Umberto Eco, Pina Baush, Vladimir
Nabokov, Georges Steiner à la télévision.
Qu’aucun homme politique ne parle jamais dans un discours de “Positive
Attitude”.
Que le cynisme soit un pêché capital.

Il aurait fallu ne pas libérer Maurice Papon. Ne pas voter de lois
d’amnistie plus d’une fois ces trente dernières années. Qu’il soit exceptionnel qu’un automobiliste se gare en double file.

Il aurait fallu qu’il y ait, pendant chaque dernière demi heure de la
journée dans des les écoles primaires, un temps consacré à l’écoute de Coltrane, de Chostakovitch, de Renée Fleming, de Glenn Gould, de Lou Reed.

Il aurait fallu apprendre à mieux lire la mélancolie de certains westerns.
Ne pas systématiquement gaver ses enfants de médicaments à la moindre fièvre. Penser à son corps. Au possible et à l’impossible de son corps. Apprendre aux enfants la finitude.

Il aurait fallu que le dépassement de soi ne soit pas avant tout véhiculé
par la publicité d’une quelconque marque de vêtements sportifs.

Il aurait fallu ne pas vendre la première chaîne de télévision à un
marchand de béton.

Il aurait fallu que les gens refusent dans les bars de s’asseoir sur des
chaises Coca Cola, Ice tea ou je ne sais quoi d’autres.
Que chacun refuse de poser son cul sur une publicité. Il aurait sans doute fallu, et je le regrette, préférer les valeurs des arts martiaux à celles du football. Que chacun d’entre nous sache reconnaître vingt espèces d’arbres au minimum et trente fleurs différentes au minimum. Il aurait fallu un peu moins de sucre dans les barres chocolatées.
Que les chaises et les tables en plastique pour le jardin fassent un flop.
Que la traversée du désert soit toujours un cheminement à l’intérieur de
soi.

Il aurait fallu que Sandrine Kimberlain, Jeanne Balibar, Charlotte
Rampling ou je ne sais quelle autre comédienne acceptent l’idée de ne pas être chanteuse.

Il aurait fallu que les parents refusent que Monsieur Bouygues et
Madame France Télévision ou Monsieur Hollywood choisissent à leur place ce qui est bon pour leurs enfants.
Qu’ils ne fassent pas connement la queue à minuit, le 20 décembre, pour
le dernier gadget électronique sans se poser de questions sur leur responsabilité d’adultes et sur les mécanismes de la manipulation.

Il aurait fallu moins de communication et plus de dialectique mais je sais
que c’est compliqué.
Aimer un footballeur uniquement pour la qualité de son football et c’est
déjà beaucoup.

Il aurait fallu que seul son propre nom puisse être floqué sur un maillot
sportif.
Que Fleury-Michon ne se lise pas sur des grandes voiles. Que Leclerc n’utilise pas des images de Mai 68.

Il aurait fallu que les noms des équipes cyclistes ne soient aussi des
messages publicitaires.

Il aurait fallu que sa sexualité soit une question plus importante que la
Coupe du Monde de Football. Que les japonais n’inventent jamais le Karaoké et que quelques personnes seulement, dans le monde et uniquement pour eux, découvrent le plaisir de chanter ensemble des airs populaires.
Que Tang ne fasse pas du jus de fruits en poudre.

Il aurait fallu que nous soyons plus nombreux à trouver vulgaire et laid le
yacht de Vincent Bolloré.
Que le Parti Socialiste ait porté à la candidature présidentielle une femme qui sache quoi répondre à un homme disant : à quoi ça sert, les RTT, quand on n’a pas de quoi payer des vacances pour ses enfants ?

Il aurait fallu que l’arbitre sanctionne la faute de Schumacher sur
Battiston avec plus de sévérité, à Séville en 1982. Que la femme choisie par le Parti Socialiste pour être candidate à la présidentielle dise que les RTT servent à faire plus souvent l’amour.

Il aurait fallu que la vérité soit dite sur la mort de Robert Boulin. Sur la
tuerie d’Auriol. Demander à des RMIstes à venir parler dans les écoles. Que ce soit un devoir pour eux de parler et un devoir pour les enfants d’entendre de quoi est faite leur vie.

Il aurait fallu que le mot mythique ne soit pas accolé à n’importe quoi.
Que la femme choisie par le Parti Socialiste pour être candidate à la
présidentielle dise que les RTT servent à lire, à boire du thé en mangeant des petits gâteaux.

Il aurait fallu que chacun d’entre nous entre une fois dans sa vie dans un
hôpital psychiatrique, une maison de retraite, un foyer d’immigrés, un château à Saint-Cloud.
Au Louvre.
Au coeur d’une cité des sciences, d’un centre de recherches, d’une plage
landaise, d’un écomusée.

Il aurait fallu qu’elle dise que les RTT servent justement à cela.
Mais aussi, bien sûr, à simplement passer du temps avec ses enfants.
Sans polluer les lacs américains avec des jet skis.
Ou les rivages maltais avec des yachts vulgaires.

Il aurait fallu apprendre à affiner ses goûts et trouver dégueulasse le
Lipton Yellow. Qu’un très grand nombre de téléspectateurs se sentent humiliés par les propos de Patrick Le Lay sur le cerveau disponible et Coca cola.
Que les timbres postaux ne soient pas remplacés par des vignettes.

Il aurait peut-être fallu qu’il n’y ait pas du tout de sandwichs en vente
avec de la mayonnaise. Et mieux défendre la pratique du cerf-volant contre celle du quad.

Il aurait fallu que la femme choisie par le Parti Socialiste pour être
candidate à la présidentielle dise que les RTT servent à avoir une vie associative. À s’occuper de son immeuble, de son quartier, de ses parents.

Il aurait fallu que certaines victimes de l’amiante, que certains licenciés
par des “patrons voyous” figurent au sommaire du journal de 20h à la manière de Jean-Paul Kaufman, Michel Seurat,... le temps que dure leur calvaire.

Il aurait fallu que Zinédine Zidane soit non seulement kabyle mais
homosexuel et qu’il ait lu tout Georges Perec et tout Jean Genet.

Il aurait fallu que Gérard Depardieu finisse sa carrière comme il l’avait
commencée.

Il aurait fallu qu’aimer un film ne signifie pas forcément acheter un teeshirt, la voiture du héros ou employer ses tics de langage.
Que les chaussures de Roland Dumas coûtent un petit peu moins cher.
Être suffisamment pervers pour que la bêtise trop crasse tombe sous le
coup de la loi. Suffisament rigide pour que le verbe “moderniser” ne signifie jamais “réduire la qualité du service public”. Il aurait fallu être très exigeant avec les radios libres.

Il aurait fallu faire goûter en aveugle à tous les enfants de la pizza
surgelée et de la pizza faite par un professionnel au feu de bois le jour même.

Il aurait fallu apprendre à écrire des SMS sans désapprendre à écrire tout court. Que l’acquisition d’une nouvelle technique ne condamne pas forcément une technique antérieure. Qu’un nouveau savoir ne condamne jamais un précédent.
Ne pas oublier comment on confit des oignons. Ne pas voter comme un
seul homme pour Jacques Chirac en 2002.

Il aurait fallu comprendre plus vite que Star Academy est beaucoup plus
dangereux que Le Pen.

Il aurait fallu ne pas croire que les anti-rides étaient efficaces.
Se méfier des cartes d’adhérents. Résister à la tentation des offres
personnalisées. Des reprises des anciens véhicules. Des leasing. Des crédits à 0%.

Il aurait fallu que les intellectuels se trompent un peu moins souvent.
Que l’on soit capable de ne pas acheter des produits Danone ou Nestlé
quand nous sommes en colère contre Danone ou Nestlé. Que nous ayons un peu plus de suite dans les idées.

Il aurait fallu se méfier des effets bifidus actif. Et des hyperactifs qui ne
savent pas quoi faire pendant les RTT. "

Il s'agit d'un texte (datant de septembre 2007) signé Christophe Fourvel. Ecrivain né à Marseille, je lui suis reconnaissante pour ces mots si bien sentis. Merci à lui et à Néda aussi. Que sa quête de jolis instants ne cesse jamais et qu'elle continue d'alimenter le quotidien de ceux qui la côtoient avec ses innombrables coups de coeur qui rendent la vie plus douce.

Bonne soirée à tous,

XX

(L'illustration est signée Wolinski)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents