Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Jérôme Zonder expose à la Maison Rouge "Fatum"

Publié par Le Blog De La Blonde sur 31 Mars 2015, 07:00am

 

La Maison Rouge a le chic pour ce qui est de surprendre son monde avec ses expos souvent atypiques, parfois dérangeantes. 

En ce moment, c'est Jérôme Zonder qui y expose (jusqu'au 10 mai) et crois moi, tu manques quelque chose si tu n'as pas prévu d'aller y faire un tour.

Dès l'arrivée, on est en immersion.

L'artiste est un dessinateur virtuose qui a habillé le parcours de l'expo du sol au plafond (en réalité, l'expression se prête mal à la description car si le sol et les murs sont entièrement couverts, le plafond, lui, ne l'est pas, mais bon). On découvre au fil des salles le talent incroyable, la minutie de l'artiste dont les oeuvres toutes en noir et blanc suscitent admiration et bien souvent, également, malaise.

La déambulation au milieu d'une oeuvre complète, d'une véritable installation, rend la visite encore plus étouffante et on oscille sans cesse entre fascination et répulsion.

Car oui, inutile de le cacher plus longtemps, l'ensemble formé par les oeuvres que Jérôme Zonder a choisi d'exposer ici est sombre.

Très sombre.

L'horreur est récurrente et, ce qui accentue évidemment le trouble, elle se retrouve souvent mêlée au monde de l'enfance, mêle les codes et offre au regard des scènes parfois difficiles à soutenir. Bien sûr, chacun est libre de prendre de la distance avec les oeuvres exposées mais j'insiste, l'immersion rend la chose peu aisée.

Outre la critique acerbe de la violence omniprésente dans notre société, Fatum vaut aussi bien entendu pour le style impeccable de l'artiste.

Son pointillisme hallucinant (les photos de famille restituées par le jeu d'habiles surperpositions d'empreintes digitales laissent pantois), son trait assuré, son sens du détail et le caractère hyper réaliste de certaines de ses oeuvres (entre photographie et dessin c'est parfois vraiment à s'y tromper, à tel point qu'il est amusant de prendre un peu de recul et d'assister au ballet ininterrompu des visiteurs qui s'avancent et reculent consécutivement, cherchent les détails qui leur permettront de trancher sur la nature exacte de l'image qu'ils ont sous les yeux) : Tout est sujet d'admiration.

 

 

On trouvera ça et là des collages étonnants mais c'est le trait de crayon (fusain et mine de plomb) qui fascine.

Le sourire angoissant des enfants, omniprésents, le jeu de masques dérangeant, les insignes nazis dont certains d'entre eux sont affublés... Ce mélange récurrent entre barbarie et jeu, c'est ce qui marque peut-être le plus profondément lors de cette visite.

 

 

La visite de Fatum s'impose comme une expérience franchement troublante, à ne pas manquer : A la Maison Rouge, donc, jusqu'au 10 mai (et la petite pause chez Rose Bakery qui suit apporte la juste dose de réconfort dont on a besoin avant de quitter l'endroit).

 

 


Jérôme Zonder - FATUM. TEASER. par lamaisonrouge

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents