Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


La finale Sosh Aime Les Inrocks Lab au Trianon

Publié par Le Blog De La Blonde sur 21 Septembre 2015, 18:53pm

Catégories : #musique

Simone, la divine chanteuse de "Minuit"

Simone, la divine chanteuse de "Minuit"

Ca faisait un long moment que je n'avais pas mis les pieds à un concert et je t'avoue que j'étais un peu en manque. Histoire de reprendre avec une sélection triée sur le volet, j'ai fait confiance aux Inrocks Lab -qui ne m'ont jamais déçue et samedi soir, hop, j'étais sur les rangs pour assister au live des 5 finalistes du concours annuel organisé par Les Inrocks.

Enfin...ce serait mentir que dire que j'étais là la première et que je n'ai rien manqué. Arrivée avec une heure de retard sur l'heure annoncée (18h30, c'est tôt ou c'est moi?) je m'imaginais débouler juste pour l'ouverture des festivités mais non, enfer et damnation, la soirée était déjà bien entamée.

Louis Aguilar s'était déjà produit sur scène (*pleure*) ainsi que Volin.

Ca fait donc si longtemps que je ne suis pas sortie le soir à Paris? Comment ça, la nouvelle tendance c'est de débuter à l'heure et personne ne m'a rien dit? Pffffff.

(Il faut dire pour ma défense que j'avais une excuse sérieuse à base d'endroits dingues visités dans le cadre des journées du patrimoine (une de ces excuses qui tiennent sacrément la route))( si je ne fais pas ma feignasse cette semaine, je te raconte tout ça ici  bien vite).

Bref.

J'ai donc manqué ma rencontre avec cet intrigant crooner déguisé en hipster, raté le live de ce folkeux inspiré qui me semble être un des plus jolis projets du moment... alors que je me faisais une joie de voir enfin ce que pouvait donner un live signé L.A., tristesse (sans exagérer, je me déplaçais presqu'exclusivement pour lui, c'est dire si j'étais amère lorsque j'ai constaté qu'il était programmé en ouverture de soirée).

Pas grave, ça ne m'a pas empêchée de voter pour lui tout de même... (ce qui n'aura sans doute pas servi à grand chose, mais j'y viens doucement).

 

 

Il y avait ce soir là, sur la scène du Trianon, donc, l'élégance de Louis Aguilar. Mais je n'y étais pas. Argh.

Ensuite vint Volin, à ce qu'il s'est dit. Moi je n'en sais rien, je l'ai manqué aussi.

Je ne connaissais pas le groupe avant et n'ayant pas assisté à son concert, je n'en sais pas plus à son propos au moment où j'écris ces quelques lignes. Je vais donc bien me garder de porter un jugement.... Suivant!

 

 

J'arrive avant que ne débute le set de Sin Tiempo. Seul en scène aux claviers, je redoute un peu le concert froid que me réserve trop souvent ce set electro où un mec pousse des boutons en donnant l'impression d'être le seul à kiffer (oh, ça va hein, ne fais pas semblant, tu as toi aussi déjà vécu ce moment). Et bien là NON!

 

 

Heureuse surprise, l'homme livre un set habité au cours duquel il n'hésite pas à pousser la voix et à s'échapper de la place qui lui semblait réservée à son arrivée. Culotté et envoutant, son concert me laisse sur une très bonne impression (qui le place illico en deuxième position sur ma liste des candidats plausibles au titre de n°1 -tant convoité- de la soirée). C'est souvent fougueux et haletant, franchement très plaisant. Sin Tiempo sera pour moi la jolie découverte de la soirée.

 

 

 

Petite pause histoire d'assurer le changement de plateau, pause au cours de laquelle je m'étonne un peu de ce qu'une foule jusque là passée inaperçue (ils étaient tous en train de déguster les fameux burritos distribués dans le hall, donc?) se masse devant la scène avant que ne débute le concert suivant. Une jeune femme toute de noir vêtue passe en coup de vent et suscite applaudissements et cris, j'ouvre de grands yeux ronds. Qu'est-ce donc que toute cette (soudaine) agitation?

 

 

La réponse me sera servie quelques minutes plus tard lors de l'entrée en scène de Kazy Lambist, assurément le groupe chouchou du public qui connait déjà les paroles par coeur et s'emporte avec les musiciens dès le premier morceau.

 

 

La chanteuse entraperçue quelques minutes plus tôt fait s'enflammer la foule dès son apparition et semble monopoliser l'attention lorsqu'elle virevolte (souvent) sur scène.

 

 

Côté musique, le trio défend une electro pop légère qui me semble plutôt fade, les voix ne me paraissent pas toujours au top et le répertoire est un peu trop redondant à mon goût mais tous ceux qui m'entourent ont l'air de ne pas s'en soucier et se laissent porter de bout en bout par KL, dont le plaisir à être sur scène fait franchement plaisir à voir.

 

 

 

Pour ma part je suis restée sur ma faim mais je m'incline devant ce succès populaire (qui m'échappe complètement).

 

Dernier groupe à se produire sur la scène du Trianon samedi : Minuit.

 

 

Tu en as déjà sans doute entendu parler car cette formation parisienne a fait parler d'elle du fait de la présence, en son sein, de Simone Ringer (fille de Catherine) et de Raoul Chichin (fils de Fred).

 

 

Entrée en scène soigneusement préparée, costumes de scènes épatants, musiciens hors pairs : la formation n'a rien d'un groupe de tremplin, c'est certain.

Sur scène, ça joue, ça bouge (vraiment bien) et le répertoire n'est pas sans rappeler celui des Rita, ce qui est assez marrant (mais aussi un peu décevant, on aurait aimé peut-être plus de surprises).

 

 

Coté voix, la similitude entre celle de Simone et celle de sa mère est frappante si bien qu'on a vite l'impression d'avoir voyagé dans le temps, c'est saisissant. Attention cependant :  qu'on ne s'y trompe pas : la musique de cette heureuse fratrie est bien celle d'aujourd'hui, fruit de l'inspiration de deux enfants qui ont grandi dans un univers musical au tempérament puissant. Le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre, dit-on. Minuit le vérifie. Et c'est franchement réussi!

 

 

 

En fin de soirée, les lauréats sont annoncés. Deux prix seront remis ce soir là : celui du public et celui du jury.

Sans surprise, le prix du public est décerné à Kazy Lambist qui a remporté tous les suffrages auprès de ceux venus assister à la soirée tandis que le prix du jury a été attribué à Minuit, devant un public pas très fair-play qui aurait sans doute aimé que son groupe chouchou rafle les deux trophées. Dommage.

Il est tout de même amusant de noter l'écart qui existe entre le choix du public et celui des pros. Ecart qui reflète sans doute aussi le malaise que connait le monde de la musique aujourd'hui...

 

Merci aux Inrocks Lab pour tout le travail effectué en amont, la sélection, l'encadrement, l'organisation et bien entendu pour cette toujours si belle soirée.

 

 

 

Commenter cet article

Babeth De Lille 28/09/2015 21:12

Je fais partie des gens un peu pas contents qui ont manifesté à l'annonce du prix du jury, pas parce que je suis fan de Kazy Lambist, mais parce que je trouvais aussi que Louis Aguilar et Sin Tiempo étaient très bien et que Minuit, sans déjuger ce qu'ils font, n'avaient peut être pas besoin d'un tremplin des Inrocks.....commercialement ils ont sans doute déjà des relais efficaces, comme le faisait penser le nombre d'affichettes annonçant leur EP mises dans le quartier dès la sortie du concert, et la page entière de l'Obs.....mais bon, ceci dit c'est bien que les autres aient quand même eu tout ca.....

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents