Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


9 songs de Michael Winterbottom : Film coup de coeur

Publié par NotSoBlonde sur 9 Décembre 2011, 11:00am

Catégories : #Ciné

9-songs.jpg

 

Il date de 2005 et je ne sais absolument pas comment j'ai fait pour passer à côté.

J'entends par là comment j'ai réussi à ne  jamais en entendre parler jusque là. 

En fait, c'est complètement par hasard que je suis tombée sur ce film et après avoir visionné la bande annonce j'ai tout de suite su qu'il était fait pour moi : Une histoire d'amour sans fards interrompue par des moments de musique live vécus de l'intérieur, comme un spectateur lambda, avec un réalisateur qui ne cherche pas à enjoliver l'image ou le son pour le "format cinéma". Bien sûr on peut regretter que vu le manque d'effet, les scènes de concert ne soient pas plus intenses mais j'ai aimé ce parti pris d'un rendu dépouillé.

9 songs est un film honnête sur une histoire de coeur qui est aussi une histoire de corps. Parce qu'évoquer l'amour au cinéma ça reste toujours un exercice périlleux si l'on souhaite éviter de tomber dans la niaiserie et le cliché. D'ailleurs beaucoup s'y sont abîmés.

Alors quelle place réserver à l'amour physique?

Selon les réalisateurs, le choix est bien sûr différent mais la tendance est nettement à l'édulcoration (je ne critique pas, ça peut donner naissance à des scènes de toute beauté, là n'est pas la question).

Ici Michael Winterbottom filme les corps à corps sans rien cacher (le film est interdit aux moins de 18 ans à cause du caractère cru de certaines scènes justement) et livre un fil "émotionnel", à fleur de peau, où les dialogues n'ont pas la vedette mais s'effacent devant les duels charnels.

Intense et vibrant, touchant sans être choquant, ce film révêt un caractère expérimental pour ce qui est d'intégrer des scènes non voilées dans un film "romantique". Intéressant.

Sans tabou.

S'il faut trouver un fil conducteur à ce film c'est sans doute la mémoire, depuis les souvenirs évoqués par le personnage principal qui "raconte" sa propre histoire en passant par son travail d'archiviste des glaces en antarctique mais son intérêt  ne me semble pas résider de ce côté là. L'intrigue et les dialogues ne sont pas ce qu'on en retiendra. Me semble-t'il.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents