Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Carte blanche à Namaste à l'International. 04/07/2010

Publié par NotSoBlonde sur 10 Juillet 2010, 09:00am

Catégories : #Musique

red namaste-1-20

 

Dimanche 04 juillet 2010 Namasté était à l'international pour se produire avec ses invités.

Il y avait donc ce soir là You and You en solo (comprenez que Félix était présent tout seul), Ardzen, Fränk et Spleen pour accompagner les Namasté qui assuraient la tête d'affiche  rue Moret.

 

Fränk à l'international. 04.07.2010 

red namaste-1-32

 

red namaste-1-33

 

 

 

Etant à l'heure de début du concert à la salle Pleyel pour Let It Be Live, j'ai manqué les deux premiers sets, à savoir ceux de You and You et Ardzen. Dommage car même s'il s'agit d'artistes que j'ai déjà souvent vus, c'est toujours un plaisir d'assister à une de leurs scènes. En plus ce soir là la première chanson en français du répertoire de You and You a été dévoilée et j'ai manqué ça. Arf.

Mais il faut s'y résoudre : on ne peut pas être partout à la fois et Mathias Malzieu à Pleyel c'était une affiche impossible à manquer.

 

Bon, ceci dit je recherche activement tout enregistrement (même de moindre qualité, hein) du morceau-en-question afin de satisfaire mon insatiable curiosité. Avis à la population, je compte sur vous!

 

red namaste international-1-9

 

Quand j'arrive à l'international c'est le set de Fränk  qui débute. Il commence seul en guitare-voix pour des morceaux pleins d'émotion puis il est rejoint par d'autres musiciens qui donneront encore une autre dimension à ses titres.

 

red namaste-1-11

Raphaël Cornet et Patrick Biyik de Namasté

 

Ensuite vient le tour de Namasté qui assure une session d'une incroyable énergie mais ménageant des pauses plus calmes pendant le set. L'occasion de découvrir une jolie variété de morceaux et la  complicité qui fait plaisir à voir entre les membres de cette formation qui a fait de sa spécialité un style qui fusionne les influences, mixant le hip-hop, la chanson française avec des textes finement ciselés, les rythmes soul ou funk et même des refrains aux sonorités très pop.

Namasté c'est un drôle de mélange, riche et  original, qui séduisait déjà sur disque et dont on découvre avec enthousiasme qu'il soulève les foules en live.

 

red namaste international-1-18

 

 

Le groupe se compose de plusieurs musiciens que je reconnais pour certains, ayant déjà été amenée à les croiser sur d'autres plateaux, mais que je découvre ensemble pour la première fois ce soir là.

 

 Parmi ces "têtes connues" il y a Raphaël Cornet que j'avais déjà eu l'occasion d'écouter alors qu'il se produisait avec Ardzen. Il assure ici le chant et la guitare (c'est aussi lui qui compose et écrit).

 

red namaste international-1-11

 

Patrick Biyik, pour sa part,  je l'ai vu la première fois il y a longtemps en compagnie de Lippie qui assurait alors la première partie de Mademoiselle K au plan, à Ris Orangis puis je l'ai retrouvé avec Ardzen l'hiver dernier.

   

rednamaste-1-15

 

 

Les autres visages me sont jusqu'à ce soir là encore inconnus mais pas pour longtemps car quelques jours plus tard, alors que j'assiste au concert de Babet à la Maroquinerie, je retrouve Octavio Angarita au violoncelle.

 

 red namaste-1-28

Patrick Biyik (à gauche)-Octavio Angarita (à droite)

 

Je n'en finis décidément pas de réaliser que le monde de la musique à Paris n'est pas si grand que ça et que les connexions entre les groupes se démultiplient à l'infini et n'arrêtent pas de me réserver d'agréables surprises alors que je navigue d'une famille musicale (un clan?) à l'autre.

 

red namaste-1-2

Spleen (à droite)

 

D'ailleurs, côté réjouissances, ce soir là aura aussi pour moi été l'occasion de me venger de ma grosse déception du 21 juin dernier. Alors que sur le programme officiel de la fête de la musique Spleen était annoncé en début de soirée dans un café du 1er arrondissement j'avais dû essuyer une lourde déception : Sur place j'avais bien dû constater qu'il s'agissait d'une formation homonyme qui, en guise de spleen, m'avait laissé entendre quelques reprises de rock mal ficelées auxquelles je n'avais pas accordé plus de 5 minutes d'écoute. J'apprenais le lendemain que celui que je recherchais était en fait au concert sauvage de Keziah Jones pour la fête de la musique grâce au report et aux photos de Mr Eddy pour Soul kitchen et je me désolais de ne voir aucune date prochaine annoncée.

 

red namaste-1-68

 

 

Surprise ce soir là, donc, car Spleen est ici et intervient à de nombreuses reprises pour des duos dont la folie n'a rien à envier aux plus grands moments de concerts auxquels il m'a été donné d'assister. Spleen se révèle être le vrai showman dont j'avais entendu parler à plusieurs reprises. Hyper-expressif, doué d'une énergie incroyable, il assure le spectacle sans pour autant voler la vedette à Namasté, en apportant un plus certain cependant. 

J'espère avoir bientôt l'occasion de recroiser la route de ce touche-à-tout inspiré. (Je sais en plus par un jeune Hiboo de ma connaissance qu'il est sur un projet qui me semble follement intéressant, mais chut...).

 

red namaste international-1-26

   

La participation d'Ardzen au set de Namaste est aussi à noter car il apporte son phrasé puissant et son étonnante vigueur pour un morceau partagé.

 

red namaste-1-48

Ardzen (à droite)

 

Les titres interprétés sur scène sont vraiment forts et j'espère avoir le temps et l'occasion de chroniquer l'EP complet (L'absurde)  ici sous peu donc je ne m'étends pas sur le sujet mais je note quand même que la reprise de What a wonderful world (de Louis Armstrong), quasi méconnaissable, surprend positivement; il est délicieux de se laisser porter par les bonnes ondes de ce titre mythique réinterprété à la sauce Namasté.

 

 

 

Formation très prometteuse que celle de Namasté, donc. Moi qui aime le mélange des genres, j'ai été séduite par ce set qui alternait titres doux et légers, portés par les cordes et moments d'une plus grande intensité grâce aux sons plus lourds associés notamment au beat box.

 

red namaste-1-4

   

Prêt(e) à embarquer pour un voyage contrasté en compagnie d'Air Namasté? Alors envolez vous vers leur page myspace ou suivez les sur facebook ou twitter.

 

   

red namaste-1-5

 

Avant de partir, n'oubliez pas de noter sur vos agendas qu'Ardzen sera au Glaz'art le 15 juillet à 20h.

 

red namaste international-1-14

 

 

L'album des photos de la soirée  (en diaporama ci-dessous) est à retrouver ICI avec les photos en HD.

 

 

 

 

  J'oubliais presque : C'est Son of a pitch qui a assuré aux platines après Namaste. J'ai dû filer mais je suis convaincue qu'il a permis à tout ceux qui sont restés de passer un bon moment, car je l'avais déjà croisé là, et j'étais restée sur une très bonne impression!

 

 

Commenter cet article

Florent 21/07/2010 10:37



Pfouahhh .. j'ai loupé ça ! Je suis dégouté.


J'ai pu vivre un peu de ce live par procuration aux travers de tes textes & photos (de plus en plus réussies ces dernières!). D'ailleurs j'ai une info croustillante a te raconter :)


Continue comme ça ! Les photos sont de mieux en mieux *



NotSoBlonde 29/07/2010 21:06



oula je viens en retard répondre aux  com' (il me FAUT l'info croustillante vois tu sinon je ne vais plus dormir la nuit!!). Merci pour le message d'encouragement, je persévère... :)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents