Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Ces reprises qui surpassent la version originale

Publié par NotSoBlonde sur 13 Janvier 2013, 21:00pm

Catégories : #Musique

johnny_cash_hurt.jpg

Bon sang, ça faisait longtemps, tellement longtemps, tellement TROP longtemps que je n'avais pas publié de billet qui réponde à un de ceux que Swann a publié.

Et voilà que c'est reparti. J'aime bien, pour tout te dire...

Il y a quelques jours, donc, Swann s'énervait un peu de ce que l'on néglige trop souvent de citer l'auteur de la version originale d'un titre lorsqu'il s'agit d'une reprise ce qui conduit souvent à une mauvaise association qui peut agacer les puristes.

Moi honnêtement, je ne suis pas choquée et je suis d'ailleurs intimement convaincue qu'il y a un tas de morceaux que j'associe à un interprète, persuadée qu'il en est l'auteur alors qu'en fait il ne s'agit que d'une énième version qui n'a plus rien à voir avec l'originale.

Je vais même jusqu'à penser (ne me jette pas de cailloux) que le fait de reprendre le titre, c'est tout de même une forme d'hommage (bon, bien entendu sauf s'il s'agit d'une parodie...) et que ça rend le morceau vivant.

Certains artistes avouent d'ailleurs qu'ils revisitent leurs propres morceaux, les faisant évoluer d'une scène à l'autre ce qui fait qu'entre la version de début de la tournée et celle interprétée à la toute fin, il est parfois difficile de s'y retrouver. C'est ce que m'a confié Daby Touré, lorsque je l'ai rencontré aux Francofolies cette année.

Moi, en toute honnêteté, il y a des reprises qui m'ont fait complètement oublier la version originale, je n'ai pas peur de l'avouer...

Dernièrement, il y a eu le "More than material" de Roseaux (le nouveau projet d'Aloe Blacc) qui m'a complètement scotchée. Après que j'ai recherché la version originale du titre, j'ai décidé que, pour moi, il n'y aurait que celle-ci. 

 


 

Oui, bon, en même temps, la version d'origine signée Patti Labelle mettait tellement peu le texte en valeur que, j'espère, tu comprendras mon choix...

 

 

(Il me semble d'ailleurs que l'album complet de Roseaux n'est composé que de reprises et je suis complètement sous le charme de l'ensemble des titres...)

 

Ensuite il y a bien entendu le Where did you sleep last night popularisé par Nirvana que Kurt Cobain lui même atrribué à Leadbelly mais qui viendrait en fait de beaucoup plus loin dans l'histoire de la musique populaire américaine (tu vois combien il est parfois difficile de retrouver l'auteur original, hein...)

La version signée Nirvana et qui a permis au morceau de prendre une dimension planétaire tu la connais sans doute mais ce n'est pas ce qui va m'empêcher de la glisser ici malgré tout :

 

 

 

 

Par contre tu n'as peut être jamais entendu la version de Leadbelly (que ceux qui sont concernés lèvent le doigt. Ah...je savais bien!), donc la voici :

 

 

 

(J'ai hésité à parler aussi de "the man who sold the world" de Bowie (chanson reprise -aussi- par Nirvana) mais celle-ci j'imagine que nous sommes plus nombreux à associer ce titre à son interprète original...)

Bien entendu moi je confesse ici que j'ai un temps fait partie des ignares qui s'imaginaient que "Hallelujah" était une création originale de Jeff Buckley, simplement parce que, chronologiquement, je l'ai découvert avant Leonard Cohen et qu'il ne s'était trouvé personne pour souligner mon erreur.

Il faut dire aussi que le titre de Jeff est incomparable...

 

 

 

Et que, selon moi, la version de Leonard Cohen (que j'admire beaucoup par ailleurs) est moins bonne...

 

 

Bon ensuite, il y a Julien Doré aka Juju qui a fait de la reprise un art qu'il a su élever au delà de la moyenne de ce qu'on avait pu entendre jusque là sur notre territoire.

J'en veux pour preuve sa version de "Lolita" dont je décide de lui attribuer la paternité illico (je préfère oublier l'originale, pour le coup, mais je vais quand même te la glisser ici pour que tu puisses constater à quel point la transformation est...étonnante) oubliant la version d'Alizée...

 

 

 

On n'est clairement pas dans le même registre...  

 

J'ai choisi cette reprise-ci parce que je l''affectionne particulièrement mais il y aussi celle-ci, plus récente, qui permet de montrer que dans cet art de la transformation de titres pourtant franchement mal partis, Julien Doré excelle.... (reprise de K-Maro)

 

 

 

 

Alors bien sûr que quand on aime sincèrement un morceau on est un peu agacé de voir qu'il suit un nouveau chemin et qu'on oublie, du coup, un peu d'où il vient mais enfin...la vie c'est le changement, n'est ce pas?

Et si il y a pas mal de reprises qu'on aurait préféré ne jamais entendre (M. Pokora sur à nos actes manqués, je ne m'en suis toujours pas remise je crois), l'exercice a quand même donné lieu à quelques jolis moments...

 

  Je vais donc te glisser pêle mêle encore quelques autres réussites qui me feraient presque oublier les titres initiaux : Début avec "Jolene" des White Stripes qui surpasse selon moi la version de Dolly Parton :

 

 

 

Le fameux "I fought the law" de The Clash est lui-même une reprise, celle de  Bobby Fuller qui, toujours selon moi, est très en-dessous de celle du mythique groupe punk anglais :

 

 

Pour comparaison, ma préférée :

 

 

 

Je finis sur "Hurt" de Johnny Cash qui m'a clairement fait oublier la version de Nine Inch Nails, y gagnant au passage une intensité incroyable...

 

 

 

Ensuite, il y a une bonne reprise qui me manque, celle de Tainted Love que j'attribuais à Soft Cell mais dont j'ai découvert qu'elle était en fait originalement interprétée par Gloria Jones (comme quoi au fil des reprises on finit par perdere un peu le nord). Une version plus sensuelle et lascive me ravirait mais, si nombreuses que soient celles qui existent déjà, rien ne me convainc vraiment...Dommage.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents