Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Charlie Winston en ouverture du festival Chorus à La Défense (Magic Mirror 17.03.2012) #Photoreportage

Publié par NotSoBlonde sur 18 Mars 2012, 18:00pm

Catégories : #Musique

Charlie-Winston-Chorus-9.jpg
Samedi soir, ouverture du festival Chorus.

Il fallait une sacrée affiche pour marquer l'évènement.
Et on peut dire que le programmateur a bien fait les choses puisqu'en guise d'ouverture c'est à un concert de King Charles et de Charlie Winston que l'on pouvait assister. Affiche parfaite pour moi, merci, si bien que si l'on m'avait demandé de choisir j'aurais sans doute opté pour ces deux artistes-ci. Oui parce que figure toi qu'en plus, ils se connaissent, tous les deux.

Charlie a expliqué juste avant le duo qu'il a interprété avec King Charles (d'ailleurs hop je te glisse ici une photo (prise avec mon téléphone, oui, on n'avait l'autorisation de photographier que les 3 premiers titres), qu'ils sont de "vieilles connaissances" d'ailleurs je ne t'en dis pas plus parce qu'il l'explique lui-même très bien ici, sur son blog (oui parce qu'il tient un blog : la perfection faite homme, je te dis!). Alors ce soir là ça jouait un peu "en famille" sur la scène du Magic Mirror et ça se ressentait franchement.
Le titre qu'ont partagé les deux artistes est "Lola" des Kinks (♡) qu'on avait déjà pu entendre interprété lors d'une émission de Taratata (moi il se trouve que ce jour là j'étais sur le plateau d'enregistrement et j'adore ces deux artistes alors j'étais déjà sidérée de les voir tous les deux ensemble (joie) mais j'avoue que j'avais été un peu déçue par le duo qui m'avait semblé un peu en dessous de ce dont ils sont capables tous les deux. J'ai mis ça sur le compte du trac (première grosse télé française pour King Charles) et le temps m'a prouvé que j'ai eu raison puisque ce soir là la reprise était au top. Belle énergie, titre mythique repris en choeur par un public chauffé à blanc : Joli moment.

King-Charles-Chorus-21.jpg
Mais revenons-en au concert de Charlie...

On attaque en force avec "Wild Ones" qui met tout le monde d'accord : de l'énergie rock dès le départ, ça lance la soirée comme il faut. De toute façon, derrière King Charles il fallait prévoir un morceau qui remue et celui-ci se prête effectivement particulièrement bien à la transition. Je regrette seulement d'avoir eu à me concentrer (un peu) sur mes photos sans trop remuer (coucou le flou de bougé) et de ne pas avoir pu en profiter autant que j'aurais aimé (mais enfin ça va, je me suis rattrapée sur le reste, ne t'en fais pas trop pour moi)(oui, j'ai de VRAIS problèmes, tu vois :p).

Derrière c'est un des tubes de Charlie, le single qui a lancé son second album "Hello Alone" qui arrive. Le public le connait par coeur et le chante avec lui, c'est incroyable l'effet que produit sur moi ce genre de moment : les frissons me viennent instantanément. Puis il s'installe au piano pour "The Great Conversation" et le public se fait plus attentif. Retour à la danse et à la débauche d'énergie, autant sur scène que dans le public avec "Kick The Bucket" puis "Where Can I Buy Happiness".
Vient le moment de calme de la soirée avec 3 morceaux plus doux "Unlike me" (que j'adore bon sang, ça se confirme à chaque nouvelle écoute, je ne m'en lasserai jamais de ce morceau), "Boxes" puis "Making yourself so lonely" : jolie pause où chacun se laisse bercer par les mélodies et la voix de Charlie.
Puis la tension remonte progressivement avec "Summertime here all year" avant que Charlie n'appelle King Charles à le rejoindre sur scène pour "Lola" que j'ai déjà évoqué plus haut (c'était beauuuuu!).

Vient ensuite le moment d'interpréter "Speak to me", un de mes morceaux préférés sur le nouvel album parce qu'il est l'heureux mélange de tout un tas d'influences et qu'il surprend franchement. Sur des titres pareils on peut penser que l'artiste a pris le risque de surprendre (et peut être déranger) son public mais force est de constater que celui-ci adhère massivement au virage musical amorcé par le musicien.
Cette seconde tournée est aussi un peu l'occasion de tester la réaction du public sur les nouveaux morceaux et elle est extrêmement positive si j'en crois ce que j'ai pu voir et entendre ce soir là.
Le reste du set est placé sous le signe de l'énergie et met le public à contribution plus que jamais : "Until you're satisfied", "In your hands" (pour lequel Charlie descend chanter au milieu de la foule, pourtant très dense ce soir là (j'ai d'aileurs pris quelques photos avec mon téléphone, photos de l'immersion de Charlie parmi son public mais je me désespère de voir qu'elles sont toutes ratées...Je me faisais une joie d'en placer une ici en légendant "Où est Charlie?" mais voilà tant pis!), "Rocking in the suburbs" (so rock!) et en guise de final, le désormais légendaire "Like a hobo".

Pour ce morceau annoncé comme le dernier, l'émotion atteint son paroxysme et la salle chante seule une bonne partie des couplets et du refrain. Moment complètement grisant.

Bien entendu le public se lance dans une ovation méritée à la fin du titre et Charlie et ses musiciens reviendront pour 4 morceaux : "Generation spent", "Au suivant" (une savoureuse reprise de Brel), "Alright", reprise de Supergrass interprétée en duo avec MEDI (je te glisse à nouveau une photo tirée de mon téléphone, n'ayant pas l'autorisation, à ce moment du concert, de dégainer mon reflex), et pour finir "I Love Your smile"...

La salle comble et comblée n'en finit pas d'applaudir.
Juste avant de revenir pour les rappels Charlie avait signalé qu'en se retrouvant backstage, lui et ses musiciens avaient été d'accord pour reconnaitre que l'ambiance ce soir était particulièrement électrique et je ne peux qu'aller dans son sens.
Très beau moment que ce premier concert du Festival Chorus, vraiment.
King-Charles-Chorus-24.jpg

 

BONUS :

  5 choses à retenir à propos des concerts de la nouvelle tournée de Charlie winston :

1. Le merchandising est top. Il se trouve que ce soir là et ce n'est que pur hasard crois-moi, j'étais tout à fait assortie au merch'. La classe à Dallas. Mais en dehors du choix des coloris que je valide complètement (bon hormis pour le T-shirt officiel dont je ne suis pas fan) sache que tu peux te procurer sur place une petite merveille, qui est un EP contenant 4 reprises interprétées par Medi et Charlie : 

King-Charles-Chorus-19.jpg

Je trouve le choix de la typo et la disposition parfaits, ça me fait penser à du Schwitters (mais oui carrément!), je suis fan. A l'intérieur tu trouveras un document dépliable qui s'avère être un poster portant au recto les titres des morceaux interprétés et au verso des photos dans les teintes du livret. Franchement une belle idée, d'ailleurs bien entendu j'en ai pris un, tu penses bien!

(D'ailleurs c'est à noter parce que c'est rare : à la fin du concert, Charlie promet de s'installer au stand pour dédicacer  EP, albums et t-shirts et à peine 10 minutes après sa sortie de scène il est présent, disponible et souriant (je te reparle de perfection ou c'est bon?).

2. Il chante en français : Sa reprise de "Au suivant" de Brel, que j'avais déjà eu l'occasion d'entendre rapidement ici est parfaitement maitrisée. Excellent choix de morceau, interprétation teintée juste ce qu'il faut de maladresse (si peu) pour rendre le moment incroyablement touchant. Bonbon musical.

3. La complicité avec son groupe est tangible et l'harmonie qui se dégage du concert vient aussi sans doute de là. Même si tout le monde doit être bien fatigué par cette tournée chargée et la promo qui va avec, rien n'y parait et le band se donne à fond. De même on sent que l'artiste éprouve un vrai plaisir à interagir avec son public et ça fait du bien : Un concert de Charlie Winston c'est l'occasion de faire le plein de bonnes ondes et en cette période pré-printemps, hein, dis moi : Que souhaiter de mieux que ça?

4. Il a fait de jolis progrès en français. Et du coup c'est adorable de l'entendre parler entre les morceaux. Non vraiment rien que ça, presque, ça vaut le déplacement.

5. C'est Charlie Winston : ce mélange de générosité absolue, de sincérité touchante et d'énergie positive qui a fait son succès, c'est du bonheur à recevoir. Il n'y avait qu'à jeter un oeil au public à la fin de son concert pour comprendre : Cet homme là rend les gens heureux! Et hop je le classe illico parmi les quelques mugiciens que j'ai répéré au gré de mes si nombreux concerts...

La semaine prochaine il est mardi et mercredi à la Cigale, si tu n'as pas encore assisté à un des concerts de sa nouvelle tournée (Touring Still), j'espère que tu auras la chance d'être là (c'est complet depuis un moment déjà). Sinon il y a des tas de dates programmées, en festival ou non, tu peux aller faire un tour par là pour te renseigner...


Commenter cet article

Daria 19/03/2012 16:49


Il est parfait ce Charlie Winston, un peu bobo, un peu classe, et son dernier album est un vrai délice ! Mon coup de coeur pour "Where can I buy Happiness ?" un peu triste, mais beau.

NotSoBlonde 02/04/2012 21:58



Merci pour ce commentaire et heureuse de t'avoir recroisée pour la soirée de cloture . A bientôt peut être. Bises



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents