Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


"Danser sa vie" à Beaubourg : Une expo en mouvement

Publié par NotSoBlonde sur 9 Janvier 2012, 08:00am

Catégories : #Le reste

danser-sa-vie.jpg

Dès que j'ai su qu'elle était programmée à Beaubourg, j'ai su que j'irai. 

Forcément : "Danser sa vie", ça ne pouvait pas mieux tomber comme intitulé d'expo pour me motiver. 

La danse me fascine un peu. J'aurais aimé apprendre vraiment mais voilà pour plusieurs raisons disons que ça n'a pas été possible. Tant pis. Ca ne m'a pas empêchée -pas vraiment de danser, non, on ne peut pas dire ça mais- de me livrer régulièrement à quelques séances d'expression corporelle. 

Parce qu'il y a un réel plaisir à ça.

Alors quand on sait tout le talent qu'ont ceux qui montent les expositions du centre Pompidou quelqu'en soit le thème, on ne peut qu'être impatient à l'idée de visiter celle-ci.

 Je l'étais. Impatiente.

Je m'y suis rendue un samedi. J'ai beaucoup attendu. Sans doute l'ai-je un peu cherché. Un samedi, en début d'après midi, en pleine prolongation de l'expo sur Munch aussi.

Pas d'attente (ou si peu) dehors ce qui est déjà bien vu qu'il y a grand vent ce jour là et que j'ai très judicieusement choisi dans ma garde-robe au lever une mini jupe patineuse qui ne demande qu'à se soulever au moindre courant d'air.

Par contre, dedans, il y a foule.

Je fais comme tout le monde : J'attends (20 bonnes minutes).

Billet en main, je grimpe au sommet du centre, m'extasiant comme à chaque fois sur la vue splendide sur la capitale qu'offre le trajet (me lasserai-je un jour de ça? Sincèrement : je ne crois pas).

Et là rebelote. Attente. Avant de pouvoir accéder aux galeries 1 et 2. Au moins un bon quart d'heure. C'est long.

Ensuite je souffle : l'accès à la galerie n°1 où je me rends est libre. Ceux qui vont voir "Munch" n'ont pas ma chance : il y a encore au moins 10 minutes de file avant d'accéder à l'entrée de l'expo. Il en faut de la motivation et de la patience...

 

"Danser sa vie" s'ouvre sur une citation de Friedrich Nietzsche "Et que l'on estime perdue tout journée où l'on aura pas dansé au moins une fois".

 Excellent choix.

 

Dès l'entrée mon attention est happée par le spectacle d'un danseur, rivé au sol, face contre terre, qui se déplace doucement en bougeant les différents segments de son corps mais sans jamais décoller du sol. A plat ventre, il parcourt l'assemblée des yeux, d'un regard absent. Troublant.

 

Le reste de l'exposition propose de découvrir la danse dans tous ses états et utilise les différents supports artistiques (peintures, sculptures, vidéos, textes, installations et performances) pour nous faire partager un peu de l'émotion ou des théories qu'elle a pu inspirer.

 

Le programme annonce que l'ambition affichée est de balayer les relations existant entre arts visuels et danse de 1900 à nos jours. Le visiteur en prend plein les yeux, le panorama est complet même s'il ne propose de rentrer réellement dans l'histoire de ceux qui ont fait la danse à travers les époques traversées.

 L'objectif n'est pas là. Et c'est aussi très bien comme ça.

 

Mes moments favoris sont sans aucun doute ceux qui proposent des extraits de spectacle, avec une nette préférence pour ceux projetés sur TRES grand écran. Parce qu'on y croise William Forsythe, ou encore la mythique "danse serpentine" de Loïe Fuller :

 

 

 

et que l'émotion est toujours au rendez-vous. Les jeux de lumière sur les installations sont parfaits, les oeuvres subtilement choisies et présentées.

 

 Je n'ai bien sûr pas été sensible à tout mais à chacun de se monter son propre décor idéal et parmi tout ce que l'exposition propose il y a matière à satisfaire tous les appétits.

  

Je vais tout de même livrer ici mes deux coups de coeur absolu parce que ce sont deux vraies découvertes :

 

Tout d'abord le "mouvement microscopique" d'Olafur Eliasson (berlinois) qui propose de mêler gestes de la vie quotidienne et mouvements quotidiens à la danse. Le résultat est une vidéo produite spécifiquement pour cette exposition, une commande parfaitement honorée. En voici un extrait, pour en voir plus il faudra te rendre à l'expo :

 

 

Pour terminer je te livre ici mon coup de coeur ultime, LE crush de l'expo. Installée dans la salle de projection, j'ai éprouvé quelques difficultés à réprimer un trémoussement devant cette vidéo :

 

 

 

Il s'agit du projet de Jérôme Bel "The Show must go on" qui consiste à mettre en scène 26 danseurs non professionnels qui vont évoluer sur des tubes pop rock récents. Selon les titres, ils exécutent des chorégraphies semblables (celle, mondialement connue, de la macarena par exemple) ou des improvisations (mes passages préférés). L'idée est d'interroger le spectateur sur ce qu'est la danse. Et de révéler qu'elle est au fond ce que chacun veut bien en faire et que dans cette discipline artistique comme dans toutes les autres, elle est l'affaire de celui qui la pratique et qui s'exprime à travers elle. 

 

L'exposition se tient au centre Pompidou jusqu'au 2 avril 2012.

Conseil d'ami : Ruez vous là bas dès que l'occasion se présentera.

 

« MON ART EST PRÉCISÉMENT UN EFFORT POUR EXPRIMER EN GESTES ET EN MOUVEMENTS LA VÉRITÉ DE MON ÊTRE. […] DEVANT LE PUBLIC QUI VENAIT EN FOULE À MES REPRÉSENTATIONS, JE N'AI JAMAIS HÉSITÉ. JE LUI AI DONNÉ LES IMPULSIONS LES PLUS SECRÈTES DE MON ÂME. DÈS LE DÉBUT, JE N'AI FAIT QUE DANSER MA VIE. » ISADORA DUNCAN, MA VIE, 1928.

duncan isadora-saut-lessignets.com

 

Si tu en veux un peu plus sache qu'il est AUSSI question de danse sur ce blog de temps en temps : ici la chronique de Pina, ici celle d'Artifact de Forsythe et là celle de Random Dance de Wayne Mac Gregor.

Commenter cet article

clovis simard 18/03/2012 02:51


Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-22, THÉORÈME DANCING QUEEN.- DANSER ET MATHS ?

Damedepic 17/03/2012 17:13


Merci pour ce bel article concernant l'exposition. Je l'ai beaucoup aimée également. J'y suis restée trois longues heures. J'ai aussi beaucoup aimé la danse de Loïe Fuller, mais ce qui m'a le
plus touché est une vidéo de Alwin Niolais "Choréoscript, notation de l'analyse de mouvement" assez bluffante, je n'ai malheureusement pas réussi à a poster.  Qu'as tu pensé de la
chorégraphie de Fabre (je crois que c'est lui) où l'on voit une danseuse danser dans de l'huile, c'est assez étonnant.


 

NotSoBlonde 02/04/2012 21:59



J'ai beaucoup aimé la chorégraphie de Fabre. Déroutant mais beau. Indiscutablement (à mon sens)



vence 28/01/2012 21:23


Vous pouvez trouver un autre article sur l'exposition Danser sa vie au Centre Pompidou sur http://blog.paris3e.fr/post/Danser-sa-vie-beaubourg-centre-pompidou

NotSoBlonde 04/02/2012 16:35



Merci beaucoup du lien  et du partage, donc :)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents