Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


En vrac.

Publié par NotSoBlonde sur 26 Mars 2013, 08:00am

Catégories : #Musique

C'est un peu mon état en ce moment. L'impression persistante d'être en petits morceaux, dispersée malgré moi sans voir clairement où je vais. Même avec le blog, tu l'auras peut être remarqué.

Pas le temps de me mettre à rédiger ces longs billets que j'affectionne tant où j'ai vraiment l'impression de partager quelque chose avec ceux qui passent par là. Sans doute pas assez l'envie aussi mais, sans me chercher d'excuse, je suis dans une période de travail qui n'a pas grand chose à envier à l'enfer, alors franchement quand enfin j'en ai fini avec mes "obligations professionnelles", j'avoue que l'énergie me manque pour passer du temps par ici.

Depeche-Mode-Delta-Machine-Album-Art-mala-1024x997.jpg

 

Mais voilà, ça me manque, et ce soir je suis là. Quand même. Un peu. 

Même pas pour un long billet dans lequel je te dirais tout mon amour pour le dernier album de Depeche Mode que j'ai écouté aujourd'hui mais pour lequel j'ai déjà eu un gros coup de coeur : ce son bluesy ultra sexy avec des synthés tranchants me rend toute chose. Et puis bien entendu il y a la voix de Dave Gahan qui ne m'a jamais déçu...

Mon top 3 de l'album, si tu veux t'y aventurer en suivant mon conseil :


1. Goodbye pour la basse envoutante, le phrasé venimeux, l'ambiance presque macablre (oui, je trouve) 

 


 

 

2. Slow parce que c'est indéablement le morceau le plus sexy de l'album. Phrasé trainant érotique, basse hypnotique : du son qui ira directement te chatouiller les reins "slow, slow, as you can go, I want my senses to overflow"


 

 

 

3. Should be higher. Parce que.`

Il sonne comme une évidence. La voix qui monte sur "your love is all I want" c'est d'un magnétisme animal, on est bien d'accord. Pour l'érotisme latent, beaucoup moins évident que sur le morceau précédent. 

 

 

 

 

Ensuite il faut que je te dise que j'ai découvert très récemment (mais attention, j'ai très très honte mais je défends avec ferveur le "mieux vaut tard que jamais" qui autorise les belles découvertes même à retardement): Loïc Lantoine 


Que je n'en reviens pas de n'avoir jamais entendu parler de lui avant. Que j'ai très envie de t'en parler sans m'arrêter de te dire l'émotion dans ses mots, la fièvre dans sa voix, les formules qui font mouche sans que l'homme soit jamais dans l'esbrouffe. La sincérité non affectée qui habille ce beau projet. L'honnêteté -pour faire court- de cet homme là vaut tous les singles qui squattent la tête des charts ces temps-ci réunis.


Pour ne pas te laisser complètement sur ta faim, voici "je ferme". Merveilleuse façon de le découvrir... (tu peux aussi aller par ici)


 

 


Et puis j'aurais mille choses à te dire maintenant que j'ai commencé à écrire, je sens que les idées se bousculent et les mots aussi, ils me pressent mais je ne dois pas céder. Pour tout te dire j'écris pendant que je m'octroie une pause dans mon travail du soir, ce n'est pas le moment de flancher...

 

affiche-de-the-place-beyond-the-pines.jpg


Mais je vais me contenter de te parler de "The Place Beyond The Pines" sorti mercredi dernier. Malgré mon emploi du temps surchargé j'ai trouvé le temps d'aller le voir (un réveil dominical beaucoup trop matinal et le tour était joué) parce que j'avais très envie de voir s'il tenait toutes ses promesses. 

Parce que derrière la caméra il y a Derek Cianfrance et que si son nom ne te dit rien, peut être qu'il te semblera un peu plus familier quand je t'aurais dit qu'il a déjà signé "Blue Valentine" qui est un des films les plus touchants qu'il m'ait été donné de voir en 2010 (d'ailleurs hop, j'en avais parlé ici).

Il faut savoir que le film dure 2h20. Et que, comme chaque fois qu'une bande annonce me colle une irrépressible envie d'aller voir un film dès sa sortie, j'avais pris soin de ne rien lire à son propos. Mais qu'au moment de choisir une séance je suis tombée sur l'info concernant sa durée. Aïe. Quand on est un peu débordée, ça devient compliqué à caler dans son planning. Mais qu'à cela ne tienne, j'ai tenté.

Et tu sais quoi? C'est peut-être la meilleure initiative que j'aie prise la semaine passée (ce qui te donne une vague idée du niveau de sexytude des 7 jours qui ont précédé, oui, on peut le dire).

Parce qu'on y retrouve traité le thème douloureux de la paternité qui m'avait déjà bouleversée dans "Blue Valentine" mais que le film va au delà...il traite de la transmission, de l'héritage en suivant le destin de deux personnages principaux, un cascadeur paumé et un flic aux dents longues. Impossible de te dire l'intensité de ce film, la magistrale maitrise de la tension d'un bout à l'autre de l'oeuvre dont les 2h20 s'écoulent sans même que tu ne t'en sois rendu compte. La réalisation est d'une beauté à couper le souffle, le jeu des acteurs est parfait et la BO vient magnifier l'ensemble.

Peut être le plus beau film que j'ai vu depuis le début de cette année alors je te conseille vivement d'aller en profiter en version ciné, parce que c'est typiquement le genre d'expérience qui mérite d'être vécue sur grand écran.


 

 

Allez hop je file, le devoir m'attend (c'est classe de finir là dessus quand même, nan?)

Bonne journée et courage pour tout ce qui t'attend.

Prends le temps de regarder un peu les nuages quand même

A bientôt.

 

XO

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents