Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Gosh, this is Gush!

Publié par NotSoBlonde sur 2 Février 2010, 12:00pm

Catégories : #Musique

Un de mes bons plans anti-crise permettant de concilier ma passion pour la bonne musique et un budget parfois un peu serré, c'est d'assister à l'enregistrement d'émissions télévisées à caractère musical.

En dehors de l'argument économique, c'est aussi l'occasion de me laisser surprendre par une programmation éclectique qui réserve toujours de bonnes surprises.

Dernièrement j'ai ainsi pu me réconcilier avec Robbie Williams. Je le tenais pour un grossier personnage aux préoccupations essentiellement d'ordre mercantile et peu préoccupé par la chose artistique.

J'ai pu découvrir qu'il est en fait beaucoup plus subtil qu'il n'y parait, qu'il est franchement drôle et s'amuse lui même beaucoup de l'image que les médias véhiculent à son propos.

Sur le plateau de "One shot not" (l'excellente émission musicale de Manu KAtché, diffusée sur Arte), j'ai ainsi pu découvrir, en janvier dernier, au milieu d'autres artistes talentueux (Corinne Bailey Rae, Beat assalliant, Ben l'oncle soul, Karima Francis...), le groupe Gush.

Cette formation musicale est composée de 4 jeunes gens à la mise improbable : Imaginez un look entre celui des héros de Wayne's World, celui des robins des bois période faste et "la petite maison dans la prairie à Liverpool" et vous aurez une idée de l'univers esthétique dans lequel naviguent les Gush.



Au vu de leur accoutrement lors de leur installation sur le plateau, je ne savais pas tellement à quoi m'attendre...

Premier titre interprété : No Way, plein d'énergie rock.

Les influences sont perceptibles (Beatles notamment) mais il ne s'agit pas là d'une énième fade imitation, non.

Dans un style personnel, Gush produit une musique énergique et réjouissante, un peu "bricolée" ce qui lui confère des sons un peu "vintage" dus aux installations "home made" qu'arboraient certains de leurs instruments ce soir là.

 


Originaux et inventifs, inspirés et efficaces, les 4 compères embarquent le public le temps du premier morceau.

Je me surprends même à me trémousser sans l'avoir souhaité : littéralement emportée!

Le second titre est habilement choisi car il contraste beaucoup avec le précédent et permet au public de toucher du doigt la diversité artistique de leur univers,qui se retrouvera d'ailleurs sur l'album (sorti le 15 février).

Interprété a capella, Jealousy installe une toute autre ambiance sur le plateau. Tous les regards convergent vers le choeur vocal dont la ballade charme l'auditoire.


Dès la fin du morceau une évidence se fait place : Ces 4 là ont tout pour réussir et déclencher, sous peu, l'hystérie de hordes de groupies post pubères. D'ailleurs leur concert à la maroquinerie est déjà complet. Ils seront à la cigale le 8 juin et je parie qu'ils joueront à guichets fermés.

Le début d'une belle histoire, à n'en pas douter!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents