Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Ilo Veyou de Camille : Salade de son

Publié par NotSoBlonde sur 5 Octobre 2011, 07:00am

Catégories : #Musique

 

Capture-d-ecran-2011-10-04-a-23.24.21.png

D'abord, je me suis interrogée sur la pochette.

Une toile d'un blanc immaculé sur laquelle se dessine une broderie dorée à la typo rétro mentionnant le titre de l'album qui est lui, plein de fantaisie "Ilo Veyou" (à prononcer à la française SVP).

Clin d'oeil un peu subtil à l'album qui l'a révélée au grand public en 2005 "Le fil"? En tout cas, après écoute de l'album, je suis en mesure de l'affirmer : l'image donne le ton.

L'ambiance sera médiévale et baroque.

Annoncé comme un enregistrement 100% acoustique, on s'imagine un peu à quoi s'attendre avant que ne débute la lecture du premier morceau mais c'est bien mal connaitre Camille car ce qu'elle aime par dessus tout c'est brouiller les pistes, s'aventurer en terrain inconnu, expérimenter, tester, mélanger...

Alors oui bien sûr, il y a dans ce nouvel opus de la ritournelle médiévale.

Oui.

Mais il ne s'agit pas non plus d'une immersion totale que te propose l'artiste. C'est plutôt d'un voyage dans le temps  façon "Marty Mac Fly de la musique" qu'il s'agit à base d'allers-retours qui décoiffent, sans souci de transition.

Passant du coq à l'âne avec la plus grande aisance, la belle ne redoute pas l'anachronisme et fait se cotoyer les sons du passés, ceux de son époque, toutes origines confondues, et sans doute aussi un peu ceux du futur.

Comme elle l'a déjà si bien fait par le passé, Camille a préparé une belle salade de son, créative et innovante, mêlant les saveurs et les textures. Dans sa jolie mixture tantôt plutôt sucrée-salée, tantôt aigre-douce, s'il est une évidence c'est que l'artiste ne s'interdit rien.

Si on retrouve ce qui a fait "sa patte" comme les body percussions dont elle a le secret (par exemple sur Mars is no fun) il y a de la nouveauté, de nouvelles explorations, nombreuses, à relever. Et puis il y a de la vie dans cet album : Des voix d'enfants, des extraits de dialogues, bref, des scènes de vie qui se font une place sur les morceaux, qui viennent bousculer l'auditeur.

Le ton général est donné dès l'introductif "aujourd'hui" où, de sa voix troublante, la belle déclame, la voix tremblante, une litanie de superlatifs, version lo-fi, souffle sonore et émotion palpable. Déroutant.

Camille bricole, joue, s'aventure du côté des sonorités ethniques (à ce propos, les cordes tziganes sont sublimes), convoque les polyphonies, ose le chant choral, la nostalgie musicale, se promène d'une époque à l'autre, d'un coin du monde à l'autre, d'un bout à l'autre de notre répertoire émotionnel. Emouvante, surprenante et parfois peut être même un peu agaçante...

Plusieurs morceaux sont annoncés comme ayant été enregistrés dans des endroits à l'acoustique exceptionnelle, comme en témoigne la forte réverbe naturelle qui les habille  et leur donne une ampleur inattendue (je dois bien confesser que sur wet boy, mon poil se hérisse et que les larmes me montent aux yeux. Recueillement de rigueur, il s'agit définitivement de mon morceau préféré).

L'agencement des morceaux ne semble obéir à aucune logique : Les titres gais se font une place au milieu des autres, plus mélancoliques. Avec son Ilo Veyou, Camille se fait plaisir, prouve que la musique est bien son terrain de jeu favori et qu'elle n'a pas fini de s'amuser : Tant mieux pour nous!

Alors oui bien sûr dire que j'ai tout aimé à égale hauteur serait mentir, je suis parfois moins convaincue par certains essais mais l'ensemble est un ravissement, une petite pépite d'ingéniosité, un coffre au trésor bourré de surprises. Vraiment.

Le disque s'éteint sur ces mots "ne dis pas tout ou tu mourras d'ennui" (Tout est dit), je ne peux que saluer la sagesse de la recommandation, l'invitation à cultiver le mystère, en étant moi même bien incapable, d'une transparence évidente, j'ai toujours été fascinée par celles et ceux qui réussissent à dissimuler ce qu'ils sont vraiment. 

Mon top 3 :

Wet Boy : irrésistible

My man is married but not to me (auquel je décerne illico le grand prix du titre-qui-tue de l'année, au passage) : changeant, obsédant et...fascinant.

Ilo Veyou : mon titre doudou, c'est Camille qui "fait-du-Camille" : j'adore.

 

Tracklist:

1. Aujourd'hui 2. L'étourderie 3. Allez Allez Allez 4. Wetboy 5. She Was 6. Mars Is Not fun 7. Le Berger 8. Bubble Lady 9.Ilo Veyou 10. Message 11. La France 12. My man is married but not to me 13. Pleasure 14. Le banquet 15. Tout dit

 

Ah oui quand même  je ne saurais que chaudement te recommander l'écoute de "La France", Objet musical non identifié qui singe le genre de la chanson française populaire à base de voix gouailleuse et texte ironique à souhait. 

 

Petit cadeau de fin de billet, la vidéo officielle d' Ilo Veyou :

(Le grand retour du hula hoop dans un clip: depuis le temps que j'attendais ça!)

 

L'album Ilo Veyou sort le 17 octobre (EMI) et la tournée est d'ores et déjà réservable (est il encore utile de préciser que c'est sur scène que Camille révèle pleinement tout son talent?) avec des dates plus qu'alléchantes...par exemple Camille sera à l’Église Saint-Eustache le 8 octobre 2011 pour le Festival Les Rendez-Vous de la Lune (complet depuis belle lurette, pas la peine de t'affoler), puis au Café de la Danse à Paris du 12 au 18 décembre 2011 et au Trianon du 10 au 12 mai 2012 mais il y a tout un tas d'autres dates à retrouver ici  par exemple...


 

 

Commenter cet article

omnitech reviews 07/10/2014 13:53

I am in a middle of a design right now and it is beautiful to me. I thought of a design which has some captions with it and this one is good. I liked the color and font you used for it.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents