Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Jacno Future : L'album!

Publié par NotSoBlonde sur 14 Juin 2011, 11:35am

Catégories : #Musique

JacnoFuturePochette560

 

Ce projet m'a intriguée dès le départ.

Il faut dire aussi : Jacno, quoi.

Mythique.

Jacno. Cet auteur prolifique relativement peu reconnu par le grand public mais dont le talent a toujours été salué par ses pairs. Cet artiste qui a débuté dans le rock (Stinky Toys), est passé par l'électro pop (Elli&JAcno) avant d'entamer une carrière solo. Je crois que l'idée de mettre en lumière le travail de ce musicien disparu il y a presque deux ans m'a immédiatement séduite. D'autant que là, il s'agit de proposer 14 reprises chacune interprétée par des artistes différents.

La reprise, j'ai mon petit avis là dessus. Moi je ne suis pas contre du tout. Je trouve qu'en live quand on est un artiste encore inconnu du grand public c'est même presqu'indispensable : les spectateurs retrouvent des rythmes et/ou paroles qu'ils connaissent et c'est généralement l'occasion pour un artiste de "première partie" de rallier l'auditoire à sa cause.

Sur album, ça dépend... Quand il s'agit d'une reprise vraiment fidèle à l'original, j'avoue, je ne suis pas franchement pour. Je pense par exemple au "I Want You Back" repris par Ayo (initialement interprété par les Jackson 5) ou encore à l'American Boy (Estelle) repris par Cocoon (ils ont d'autres reprises vers lesquelles va ma préférence). Ca n'est pas inintéressant en soi mais disons que, bon, ça sent un peu le déjà vu alors...

Alors que quand on réinvente les tempos, que les arrangements se métamorphosent il se passe quelquechose... et ça peut être carrément formidable (je pense par exemple au P.I.M.P. de Fifty Cent repris par Lise).

Sur le projet Jacno Future, il se passe quelquechose de cet ordre là (du formidable, donc).  Dès l'ouverture de l'album, avec Dominique A. qui reprend le "Je t'aime tant" interprété par le duo Elli &  Jacno sur un fond de synthé très présent on est confronté à la transformation , le morceau prend les couleurs musicales de l'époque et le texte me parait comme souligné par les nouveaux arrangements.

Tout au long de l'album, ce ne sont que des surprises qui attendent l'auditeur, avec toujours la marque de l'élégance, ce cachet qui tient sans doute aux artistes invités sur le projet (Jacques Higelin, Christophe, Miossec, Dominique A, Alex Beaupain...) mais aussi au travail initial de Jacno.

Parmi la tracklist, "Amoureux Solitaires" a tout du tube de cet album : Etienne Daho y pose sa voix sur une rythmique électro hyper efficace avec refrain entêtant et choeurs faciles à reprendre...parfait.

 

 

 

 

 

Les morceaux alternent entre rythmes dansants (Main dans la main de Château Marmont (titre terriblement entrainant, impossible de résister à l'envie de se balancer...), Amoureux solitaires d'Etienne Daho, For You de Coming Soon...) et titres à l'ambiance sonore plus mélancolique (D'une rive à l'autre (Home),  Mauvaise humeur (j. Higelin)...) et confèrent à l'ensemble un relief vraiment séduisant.

Les grands manitous de la chanson française "atypique" ont été convoqués : ainsi on retrouve Brigitte Fontaine qui apporte sa poésie inquiétante sur "Je vous salue Marie" tandis que Katerine, Francis et ses peintres (ah, Philippe, tu es partout, impossible de t'oublier malgré toute ma bonne volonté...) compose un titre minimaliste "Rectangle" dans lequel il jette des figures géométriques avec la nonchalance qu'on lui connait et qui a fait sa renommée.

Plus tard, c'est l'atmosphère vénéneuse qui se dégage du "Je viens d'ailleurs" interprété par Christophe ou encore "Tes grands yeux bleus" d'Alex Beaupain et Frédéric Lo (parce que Alex Beaupain, parce que le tempo dansant, parce que "et pourtant, tes grands yeux bleus me font des bleus, si souvent, dans tes cheveux, bien trop d'aveus..." qui retiennent l'attention. 

 

 

 

 

Comme souvent j'avais prévu de sélectionner un "top 3" de l'album mais ça m'est tout simplement impossible alors tu verras j'ai parsemé le billet des titres qui sont parmi mes favoris.

L'album est sorti chez Polydor lundi 6 juin et surtout, surtout, il s'incarnera le 30 juin 2011 à la Cité de la Musique avec un plateau absolument fou au programme et une soirée d'anthologie en perspective...J'y serai bien entendu et j'en reparlerai ici...See you?

 jacno future-dr

Sinon dans la série "je te raconte un peu ma vie quand même", sache que les deux semaines qui viennent de s'écouler avaient vraiment tout pour me conduire à me lamenter sur mon triste sort... (et mon débordement professionnel m'a conduit à ralentir la fréquence des publications, tu auras peut être remarqué) Parmi des dizaines de trucs pénibles qui me sont tombés dessus avec une régularité et une fréquence inquiétantes, sache qu'alors que j'étais conviée à une rencontre avec Jean-Charles de Castelbajac pour la sortie de cet  album (car c'est JCDC qui a réalisé la magnifique pochette de l'album, portrait en noir et blanc de Jacno souligné d'un rouge vif tranchant) l'évènement a été annulé en dernière minute et reporté à une autre date pour laquelle, bien sûr, je n'ai pas pu me libérer...Arf. (ce qui n'est bien entendu pas gravissime en soi mais vu que je comptais là dessus pour apporter un peu de gaieté à cette période franchement désolante...M'enfin).

Ah oui pour finir je salue le titre de l'album qui fait bien entendu référence au nom de scène de l'artiste mais fait aussi un clin d'oeil appuyé à sa période punk, élégant et efficace, à l'image de ce projet...

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents