Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


"Jean Cocteau le magnifique" et "Jean Cocteau et le cinématographe" : Comparatif #Expos

Publié par LeBlogDeLaBlonde sur 22 Octobre 2013, 09:45am

Catégories : #Le reste

1392018_3489650617012_131834824_n.jpg



Cette année 2013 correspond au 50 ème anniversaire de la disparition de Jean Cocteau. A cette occasion fleurissent un peu partout des publications en forme d'hommage et, à Paris, deux belles expositions permettent d'en savoir un peu plus sur le réalisateur de "La belle et la bête".

Premier conseil, si tu ambitionnes de faire les deux, je te conseille de commencer par celle du musée des lettres et manuscrits ("Jean Cocteau le magnifique") qui permet de découvrir un artiste complexe et de comprendre tout le parcours qui l'a mené à se lancer dans le cinéma, partie de sa carrière qui est étudiée en détail au musée du cinéma.
 

1381812_3489649976996_1629582565_n.jpg



Au musée des lettres et manuscrits, tu peux découvrir des extraits de manuscrits, de scénario, de lettres, des illustrations signées de la main de l'artiste mais aussi une reproduction du masque porté par Jean Marais dans "la belle et la bête" (il n'y a pas de masque "d'origine" car on apprend à la cinémathèque qu'il s'agissait en réalité d'un masque composé de plusieurs parties collées chaque jour à même la peau de Jean Marais (qui a d'ailleurs attrapé une maladie de peau à cause de la colle qu'on lui apposait chaque jour, justement).

 

1385161_3489649616987_1449595995_n.jpg



L'occasion, à travers ses mots, de découvrir un personnage complexe, de connaitre un peu mieux son parcours qui, en passant par la littérature, le dessin et le théâtre l'a conduit vers le cinéma. L'occasion de découvrir aussi qui était l'homme derrière l'artiste. Un homme qu'on découvre sensible et fragile mais animé d'une grande volonté également.

il évoque sa dépendance à l'opium en la justifiant comme une nécessité lui permettant de créer :

" Car seuls les artistes faibles tirent profit du désespoir. Un artiste vraiment grand ne s'exprime que dans la sérénité" 


(Pour justifier son addiction à l'opium qui, seule, lui permettait de faire taire sa "douleur morale", et donc de travailler sereinement)


Et puis il y a bien sûr son histoire d'amour avec Jean Marais que l'on découvre à travers ses mots. Quelle meilleure façon de l'approcher? (Mention spéciale à la part de l'expo qui traite de cette histoire et dont le titre est le suivant "je ne l'ai pas connu, je l'ai reconnu")

Extraits

*

"Cher Robin des bois, aujourd'hui malgré ton silence j'ai été toute la journée près de toi dans l'appartement du Palais Royal et j'ai même rendu visite à Mireille sous les toits. Mais sans mon bel ange en or, rien n'existe de véritable. C'est comme si je jouais de la musique sans musique et sans orchestre".

 

*

"Mon ange, j'habite ton clocher, prions, prions, prions et aimons. Que cette atroce haine déchainée ne nous atteigne dans aucune de nos fibres et ne ressemblons pas à cette foule d'être craintifs et sans espoir dans l'énigme merveilleuse"

 

*

"L'un aime plus, toujours, quand même. C'est la dure, la sombre loi.

Alors songe s'il faut que j'aime pour aimer encore plus que toi"

 

*

 

1380042_3489650377006_1759598014_n.jpg

"Je sais bien qu'il le faut, mais c'est atroce, jamais je n'aurais ce courage. On a l'illusion d'être l'un contre l'autre et brusquement on met des caves, des égouts, toute une ville entre soi". 

 

944593_3489650177001_762289022_n.jpg

Le musée des lettres et manuscrits célèbre aussi les amitiés de l'artiste, avec notamment Marlène Dietrich ou encore Edith Piaf à qui un espace est spécialement dédié au sous-sol du musée.

      Promenade captivante d'un bout à l'autre du parcours.

 

1377439_3489649496984_1717973576_n.jpg

 

Ensuite il y a l'exposition "Jean Cocteau et le cinématographe" au musée du cinéma, à la cinémathèque.

Quand on a -comme moi- d'abord visité l'expo du musée des lettres et manuscrits on y trouve son compte car on a pu découvrir "avant" quel a été tout le cheminement qui a conduit Cocteau au cinéma et vers quel type de cinéma son parcours l'a mené.

Car bien entendu, comme son nom l'indique, l'exposition de la cinémathèque n'évoque que la relation de Cocteau avec le cinéma et quand on sait que l'artiste a réalisé son premier film à 40 ans ("le sang d'un poète"), difficile de ne pas penser qu'on rate beacoup en n'étudiant l'homme qu'à partir de ce moment là.

Les photographies étant interdites sur place, je n'ai pas d'illustration à te proposer mais enfin sache qu'il y a là-bas des costumes, affiches, dessins, écrits et aussi des projections qui permettent d'en apprendre encore davantage sur Jean Cocteau.

A noter l'accès à la collection permanente du musée avec le billet permettant d'accéder à l'expo "Cocteau", qui mérite vraiment le détour.

 

Disons que les deux expositions sont complémentaires et qu'il est vraiment intéressant de combiner les deux mais s'il ne fallait en choisir qu'une, je te conseillerais sans hésiter celle du musée des lettres et manuscrits. Passionnante et permettant de mieux comprendre l'artiste dans toute sa complexité.

 

Je te quitte sur ces délicieuses images annoncées de la plus belle des façons "Pour ceux qui savent encore dormir debout, pour les grandes personnes qui n'ont pas perdu leur enfance, pour ceux qui croient que l'impossible est possible...":

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents