Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Klô Pelgag, la jolie découverte des Rendez-Vous de la Lune 2013

Publié par LeBlogDeLaBlonde sur 26 Septembre 2013, 07:00am

Catégories : #Musique

klo-pelgag.jpg

 

Chaque année, la programmation des Rendez-Vous de la Lune mêle artistes dont la popularité est déjà bien installée et talents "à découvrir". J'ai souvenir d'une formidable session il y 3 ans de ça, dans le salon musical de l'église Sainte Eustache, au cours de laquelle j'avais pu écouter Cascadeur, You and You et Neeskens en guise de découvertes. Délicieux moment. (Je te présenterai d'ailleurs très bientôt ma sélection parmi les concerts programmés en 2013).

 


Cette année, la rencontre que je me réserve est celle de Klô Pelgag.


Avec son premier album, cette jeune québécoise invite au voyage dans son monde onirique, fruit de l'imagination d'une artiste qu'on imagine un peu barrée.

En égrénant ses chansons, elle monte le décor.

Au fil de sa voix, il s'anime et on le découvre peuplé de personnages étranges qui cotoient un bestiaire fantastique à base d'abeilles qui transforment la mort en miel (l'alchimie des montres) et de corbeaux dont la lune est pleine (Les corbeaux). 

Le répertoire de Klô Pelgag c'est un recueil de poésie façon livre pop-up; on le parcourt sans trop savoir ce qu'on va y découvrir avec l'assurance d'être agréablement surpris.

D'une chanson à l'autre, les paysages se dessinent, les personnages surgissent. On en prend plein les yeux, à chaque fois mais attention... les oreilles sont aussi à la fête.

Les textes surréalistes truffés de fantaisie abstraite évoquent les médecins, la maladie, la douleur mais avec une légèreté rafraichissante. L'amour aussi est de la partie : mêlé à l'infirmité (les maladies de coeur) et à l'anthropophagie ("mange mon coeur et prie").

Là encore, Klô Pelgag ose un mariage inédit :  Amour, monstres et compagnie. Et on est étrangement ravi.

 

 

Elle chante une poésie charnelle, sombre mais colorée.

Il y a du sang, de la peau, des veines et des pommes d'Adam qu'on croque dans ses chansons.

Le corps est omniprésent et pourtant tout semble fait pour élever le propos. Alchimiste du quotidien, Klô Pelgag transforme le plomb en or. Elle transfigure la douloureuse réalité et nous la présente à sa manière, de sa voix sucrée, façon conte fantastique.

Quant à sa musique, légère et insouciante, elle joue la carte du contraste avec les mots.

On y trouve beaucoup de piano et de guitare mais aussi des cuivres, du violoncelle, du violon... Les riches orchestrations composent un écrin moelleux à la poésie délurée de cette canadienne drôlement bien inspirée et lui permettent de repeindre sans cesse le décor. J'adore.

 

 

Osant aborder des thèmes difficiles, se mettant dans des situations où il serait aisé de tomber dans le pathos, Klô Pelgag choisit d'habiller les douleurs de la vie d'images fantaisistes.

En l'écoutant on pense forcément à l'imagination bouillonnante d'un Gondry. Impossible en effet de ne pas avoir à l'esprit les images de "L'Ecume des jours" quand elle évoque la maladie mortelle, les fleurs et surtout -bien entendu- lorsque l'on visionne ses clips. Alors on sourit forcément, quand, au détour d'un couplet, on repère le clin d'oeil à Vian "Offre moi l'écume de ces jours au port, où les bateaux fument tes cendres au départ" (les corbeaux).

 

 

 

Klô Pelgag c'est un peu la rencontre de Marie-Pierre Arthur et d'Emily Loizeau niveau chanson. Une sorte de Mathias Malzieu au féminin, côté imagination.

Une artiste qui, lorsqu'elle chante, embarque le public dans son monde bariolé qui n'a plus grand chose à voir avec la réalité telle qu'il la connait.

Sur scène, on l'imagine excentrique, fantasque, forcément improbable.

Je laisse pour l'instant travailler mon imagination. Le 9 octobre prochain je serai fixée : elle sera en concert à la cité Internationale Universitaire (à la maison du Japon) et j'y serai. Toi aussi?

(La bonne nouvelle du jour c'est que les places pour assister à ce concert sont actuellement -et pour une durée limitée- dégriffées. On les trouve par ici.)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents