Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


L'exposition Robert Frank au jeu de Paume

Publié par NotSoBlonde sur 1 Janvier 2010, 21:00pm

Catégories : #Le reste

     
Mars 2009

Photographe
de la beat generation, l’exposition de la galerie nationale du jeu de Paume met en parallèle un travail réalisé sur la France et les Etats-Unis des années 50.

 Les photographies en elles même sont pour la plupart superbes, avec des récurrences nombreuses, l’installation est sobre mais bien pensée : Pas de prêt-à-interpréter ici avec pistes d’interprétations ou explications suggérées.

 Non, les photos sont là, seules, laissant le spectateur travailler, aller et revenir, mettre en parallèle et comparer.

Car en dehors de l’image en elle-même, c’est dans les parallèles que se révèle le discours de leur auteur comme en témoigne cette photographie d’une automobile qu’on suppose luxueuse recouverte d’une couverture immaculée placée à côté de celle représentant des hommes veillant la dépouille d’un des leurs, vraisemblablement désœuvré, dépouille recouverte d’un linceul abimé.

 




Ou comment aux Etats-Unis dans les années 50, certains artistes s’offusquaient déjà de ce que certains fassent plus grand cas et déploient plus de moyens pour prendre soin de leurs biens de consommation que de leurs concitoyens.

Cette société où l’individualisme prend le pas sur la solidarité et où le (trop) grand luxe côtoie l’insupportable misère.

Cette expo est donc intéressante pour ses photos mais rien de transcendant là dedans, car elle présente le travail d’un photographe. Etonnamment, ce qui a le plus retenu mon attention, ce sont les deux essais de cinéma expérimental de l’auteur…

L’un est ancien, conçu avec des amis artistes et déjà foisonnant d’idées et de folie.

Le second est très récent et réalisé alors que le photographe a dépassé (si je me souviens bien) les 80 ans; j’aime la prise de risque, l’émotion simplement mise en scène, les images obsédantes -parfois triviales- associées à une prose émouvante, voire terrifiante, parfois scandée…
Le film est âpre, comme son sujet, mais il transmet beaucoup avec peu de moyens et d’une façon on ne peut moins académique.

 

Merci Mr Frank, pour nous donner envie de vieillir en nous démontrant que si l’âge avance, pour un peu qu’on ait l’envie et les moyens de le faire, il est possible de rester créatif, intelligemment créatif,...

En cela, je l’associe donc à Mme Agnès Varda qui avec « les plages d’Agnès » nous en avait déjà fait preuve…le troisième âge novateur (oxymore ?) oserait il au cinéma ce que la jeunesse n’entreprend pas ?

Commenter cet article

seomarketingwebs.com 10/10/2014 13:55

The Robert Frank exhibition at the Jeu de Paume is a good picture and history that had a very simple and high effort beginning. I am hopeful that such share will enable people to develop good moral approach towards life.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents