Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Mathias Malzieu ou vos rêves à portée de voix

Publié par NotSoBlonde sur 31 Mars 2010, 08:00am

Catégories : #Musique

Parfois, on se laisse happer par la spirale infernale de la vie quotidienne et on en oublie de flâner, rêver, laisser libre cours à son imagination.

Dionysos me rappelle combien il est bon de s'immerger dans un monde étrange , poétique et dépaysant. Une bouffée d'air pur dans un quotidien pas toujours surprenant.

 

 

Je me souviens très bien d'un jeune homme un peu rêveur, un flâneur, croisé à Paris alors que j'allais je-ne-sais-où d'un pas décidé, de ce pas si pressé qu'ont les parisiennes parfois
 (je l'étais alors, à l'époque, parisienne et pressée).En me croisant, il m'arrête et me dit simplement en m'attrapant le bras pour m'arrêter, d'une voix très douce :

 "Attention à vos rêves mademoiselle, vous marchez dessus."

Comme je partais en lui esquissant un sourire un peu confus (je ne voyais pas bien, sur le moment, où il voulait en venir), et alors que je reprenais ma course, il me dit :
"Regardez, là encore...
Et puis là...
Faites bien attention!"

A chaque pas supplémentaire, la même rengaine.Je compris alors ce qu'il voulait me signifier et j'avoue que cette rencontre m'a marquée.

 Je garde à l'esprit que la course effrénée que l'on mène parfois n'a pas vraiment de sens et qu'à vouloir aller trop vite, on peut passer à côté de l'essentiel et aussi d'un superflu absolument nécessaire.Bon, je cours toujours, souvent, par la force des choses mais ...
Je me soigne et je me ménage des pauses salvatrices.Et Dyonisos m'aide à plonger dans un univers onirique et poétique, quand le besoin s'en fait sentir. Dépaysement salvateur.



 Mathias Malzieu me fait l'effet d'un Peter Pan des temps modernes qui nous entraîne, en accompagnateur courtois, pour son pays imaginaire où tout est possible et où le temps semble s'être arrêté. Mathias qui est aussi écrivain et dont les romans m'ont beaucoup émue.
 Pour évoquer son style littéraire commencons par préciser qu'il ne s'agit pas d'une simple transposition de ses chansons dans une version plus longue. Non.



Dans "Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi" il aborde la question du deuil d'une façon extrêmement touchante et personnelle en mêlant réalité et rêves, spectres et vivants, joie et désespoir le plus profond.



Dans "La mécanique du coeur", roman auquel est associé le dernier album du groupe, il propose un conte pour adultes riche de métaphores filées pleines d'intérêt et nous plonge dans un univers esthétique qui évoque immédiatement celui de Tim burton au cinéma.



Le propos est simple mais pas simpliste et déguisé de la plus jolie des façons.
Une histoire d'amour sans mièvrerie mais pleine de magie. Un conte fantastique décalé et émouvant à la lecture duquel il m'a paru entendre la petite musique de Mathias, sans jamais avoir écouté un seul des morceaux de l'album de l'époque. Avec la sensation pourtant de ses notes à travers ses mots. 
On retrouve donc le musicien chez l'écrivain et on ne peut que se réjouir de cette cohabitation qui nous délivre une double dose de plaisir.



Je suis sous le charme de cet homme là, que j'ai eu la chance de voir sur scène au théâtre Marigny l'hiver dernier, à l'occasion de la sortie de l'album "Dionysos eats music" petite pépite qui rappelle que ce groupe a emprunté tous les chemins et s'est autorisé toutes les expériences musicales pour bâtir son univers à nul autre pareil.



Sur scène, il subjugue. Pas une minute de répit.
 Il donne tout de sa personne pendant le show au cours duquel il chante (bien sûr), joue (ça va de soi), raconte (bien entendu) et se mêle aux spectateurs avec une joie vraiment touchante (entonnant ses refrains en parcourant les allées, grimpant aux balcons pour se mêler à tous et se laissant glisser le long de cordes à noeuds pour rejoindre les différents paliers qu'il a prévu de visiter).

Il semble à sa place au milieu de sa troupe qui joue de la plus grande diversité d'instruments bizarres qu'il m'ait jamais été donné de voir regroupés sur une scène (chacun de leur concert est l'occasion de réhabiliter l'usage de la scie musicale, de laisser s'exprimer les notes issues d'instruments bricolés aux sonorités cristallines...). Mi conteur-mi chanteur, Mathias envoûte littéralement l'assemblée réunie autour de lui qui n'a de cesse de s'étonner de toutes les surprises qui lui sont réservées.Car de l'imagination, il n'en manque pas. Et de l'audace non plus.

Pour notre plus grand bonheur.

Merci d'exister, Mr Malzieu.

 

Commenter cet article

Marcozeblog 06/04/2010 12:25



Quelle belle histoire que cette rencontre dans la rue avec Monsieur Malzieu ! J'aurais adoré que ça m'arrive. Cet homme a un charisme fou sur scène. Je l'ai vu avec son groupe mais aussi aux
concerts d'Olivia Ruiz. Quand il rentre sur scène, elle en devient fade alors que c'est un adjectif qui ne la définit pas du tout. J'ai aussi "La mécanique du coeur", c'est une oeuvre très
poétique. cordialement. Marco.



NotSoBlonde 18/04/2010 07:46



Oui c'est une jolie anecdote... et ton point de vue correspond tout à fait à ce que je pense. Quand Olivia est avec MAthias sur scène, elle devient presque transparente...incroyable! :-)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents