Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Mes favoris parmi la sélection du FAIR 2014 1/2 : Le Vasco et Dom La Nena

Publié par LeBlogDeLaBlonde sur 25 Septembre 2013, 08:00am

Catégories : #Musique

 

Capture-d-ecran-2013-09-24-a-23.25.31.png

 

Comme chaque année, le FAIR, dénicheur de talent qui a du flair (héhé) a annoncé pendant la période de rentrée ses 15 lauréats.

15 artistes en développement qui auront la chance de bénéficier d'un accompagnement dans leur démarrage de carrière (un suivi qui s'étend en fait bien au delà d'un an) sous plusieurs formes : Une aide financière conséquente et une assistance juridique, une campagne de promotion soutenue par de nombreux médias partenaires (télé, radio, web, presse) et incluant une tournée (Fair : le tour) ainsi que la possibilité d'une mise en avant sur la scène installée place Denfert-Rochereau pour la fête de la musique à Paris, par le Ricard SA Live Music.

Mais le FAIR c'est aussi une batterie de stages de formation concernant la scène -bien entendu- mais aussi la gestion de carrière proposés aux artistes lauréats et une assistance en terme de  conseil en management.

En bref, c'est un dispositif complet qui vise à soutenir les artistes sélectionnés et leur donner toutes les chances de réussir : Un bien beau projet!

 

Cette année, j'ai décidé de te présenter mes 5 favoris parmi la sélection annuelle.

Un billet en deux temps (pour la petite histoire j'en avais rédigé un unique réunissant tout ce joli petit monde mais on n'arrête pas de me dire : "La Blonde tu écris trop, les gens n'ont pas le courage d'aller au bout du billet quand il est trop long, tu sais". Bon, non je ne savais pas, personnellement j'adore lire des textes longs ou courts, peu importe, du moment qu'ils me parlent mais enfin je fais une tentative juste pour voir)

  

 

 

 

8689906902_63b4e3e6f8_b-1.jpg

Pour commencer, j'ai bien envie de te parler de Le Vasco.

Eux, c'est en live que je les ai découverts, grâce au festival Chorus, l'hiver dernier et ça a été une grosse claque.

On en a vu d'autres jouer la carte du mélange des genres pour tenter d'apporter un souffle nouveau sur la scène musicale et essayer de sortir du lot mais ici il semble que le groupe ne se soit rien interdit. Les ambiances s'autorisent les virages les plus radicaux et c'est délicieux.

Le Vasco explore, défriche et compose de nouveaux territoires sonores. Sur un fond électro, le groupe dessine des paysages sombres, inquiétants, souvent surprenants que l'on parcourt avec une insatiable curiosité tant le dépaysement est addictif.

 

 

 

 

 

La musique de Le Vasco n'a pas peur de prendre l'auditeur à rebrousse-poil, elle joue avec nos nerfs, jongle avec nos émotions et c'est diaboliquement bon.

On aime l'animalité féline de la voix de Louise qui soudain s'assagit pour mieux rugir un peu plus loin. Tantôt fragile, tantôt destroy, sur scène on bascule dans la folie douce.

Louise se révèle tour à tour ondulante et lascive puis s'électrisant subitement, elle rugit soudain, comme possédée.

Le Vasco c'est un son qui donne la fièvre puis glace subitement, un chaud-froid dont on ne se lasse pas qui vire parfois à la transe répétitive comme pour mieux te happer.

Heureuse je suis que la témérité musicale de Le Vasco soit, grâce au Fair, si joliment récompensée.

 

 

8013217855_e5afac010e_b.jpg

 

La première fois que j'ai pu écouter Dom La Nena, elle était aux côtés de Piers Faccini et l'accompagnait au violoncelle et à la voix, dans un joli kiosque parisien, par un bel après-midi d'automne (merci le festival Kiosquorama).

Immédiatement j'ai été saisie par la délicatesse de sa voix qui caresse et sa discrétion naturelle.

C'est bien simple : Dom La Nena irradie d'une douceur inouïe.

A la manière d'une dentellière musicale elle tisse, méticuleuse, des motifs changeants, d'une finesse saisissante et d'une parfaite délicatesse.

 


La musique de Dom La Nena a la douceur d'un ballet hypnotique rythmé seulement par les notes du violoncelle et une voix qui ensorcelle. Véritable soie sonore. 

Impossible de résister à l'élégance des mélodies à la beauté souvent mélancolique de ce projet intemporel.

 

 

A retrouver ici le report du concert de Piers Faccini accompagné de Dom La Nena au festival Kiosquorama.

Je te parle bientôt de "Bird on a wire" spectacle joué à la chapelle Fromentin de La Rochelle dans le cadre des matinales de Francofolies, petite merveille associant Dom La Nena à Rosemary Standley.

 

Pour ma part, c'est tout pour aujourd'hui. Le deuxième volet de ce billet arrive très vite.

To be continued...

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents