Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


"Non ma fille tu n'iras pas danser" de Christophe Honoré.

Publié par leblogdelablonde.over-blog.com sur 13 Janvier 2010, 21:00pm

Catégories : #Ciné

 

 


Le film de C. Honoré « Non ma fille tu n’iras pas danser » m’a littéralement bouleversée (Christophe H. me fait définitivement vibrer) et a donc tenu ses promesses : Il s'agit de l’histoire d’une femme perdue, tellement attachante et agaçante en même temps qui n’est pas sans rappeler le personnage incarné par Béatrice Dalle dans « 17 fois Cécile Cassard » du même C. Honoré.

 Ce film m’a touchée pour de multiples raisons : J'ai aimé l’ambiance si bien restituée de certaines familles étouffantes qui, pensant œuvrer pour le bien des leurs sont la cause de leur malheur, où le décor semble respirer le bonheur mais révèle une odeur de souffre dès qu’on s’y attache un peu (oui Desplechin aussi a travaillé dessus mais le style est si différent qu’il ne me semble pas possible de comparer, n’en déplaise à certains)… et puis ce film c'est un peu ma vie en ce moment, Louis Garrel en moins (damned), les nombreux moments de bonne musique en plus.

On y retrouve la Bretagne et ses légendes, territoire cher au réalisateur qui en profite pour nous relater l’histoire de Katell la perdue dont le sort tragique rappelle celui réservé à certaines femmes trop éprises de liberté au gout de certains (clin d’œil personnel, ma maman a voulu m’appeler Katell mais s’est finalement ravisée; je ne connaissais même pas la légende associée à ce prénom).

Y sont aussi évoqués la relation entre sœurs-si complexe, les souffrances quotidiennes, la lutte intestine entre passion et résignation, l'instinct de survie, la volonté d’être avant tout fidèle à soi même et d'échapper à la duperie d’un confort illusoire.

Moment troublant quand Léna (incarnée par Chiara Mastroianni) envoie à sa sœur (incarnée par Marina Foïs, définitivement intéressante au cinéma) qu’elle se désespère de voir que celle-ci s'échine à réussir un « endurcissement par assèchement du cœur ».

Bon, bien sûr il y a aussi Louis (Garrel bien sûr) complice d’Honoré et toujours aussi bon, me semble-t-il  (mais je crois que je finis par manquer totalement d'objectivité à propos de son jeu).


Ce film m’a fait un effet incroyable et j’ai peine à penser que certains ont pu ne pas l’aimer.

 Je conçois qu’il peut paraître étrange à certains, compte tenu de sa construction pourtant pas si audacieuse et qui selon moi sert le film mais je le conseille vivement.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents