Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Phoebe Killdeer, The Wankin Noodles et Lisa Portelli à La Flèche D'or (Soirée Ricard SA Live Music) : Live report

Publié par NotSoBlonde sur 16 Février 2012, 11:10am

Catégories : #Musique

PHOEBE-KILLDEER.jpg

C'était mardi, second jour de ma semaine de folie (qualifiée ainsi parce que j'ai l'ambition démesurée de cumuler tout un tas de choses malgré un emploi du temps non extensible) (bilan dimanche)(a priori je serai dans un sale état. Déjà que là...mais enfin).

Il est tard et j'arrive à la flèche d'or convaincue d'être très à la bourre vu que l'heure d'ouverture des portes est déjà bien dépassée. En fait non. Comme toujours là bas en fait.

Tant mieux.

Le temps de prendre un Mojito (pas assez de rhum et trop de sucre, bouhouhou) bienvenu en cette fin de journée qui s'est avérée harassante et de papoter avec Swann et hop le concert commence.

The Wankin Noodles entre sur scène et dès les premières minutes, ça envoie sérieusement. Gros son rock associé à une assurance impressionnante : le moins qu'on puisse dire est que le groupe sait comment mener son public.

Descente parmi le public pour haranguer quelques jeunes femmes de l'assistance, danse maitrisée et belle occupation de la scène, jeu amusant avec le micro que le chanteur tend à plusieurs reprises vers une foule décidément timide.

L'occasion pour moi de massacrer de loin le "I will always love you" que j'avais promis à Swann quelques heures plus tôt dans le cadre de la participation à son concours lancé le jour même (je ne crois pas avoir déjà écrit que Greenshape c'est vrailent très très bien. Je le fais. Et je te rappelle donc que Swann fait gagner des places pour son prochain concert ici).

 Mais je chante de trop loin. Seuls mes voisins immédiats entendent vaguement les quelques notes que j'émets. Les autres ne savent pas ce qu'ils perdent, crois-moi.

Comme c'est très mauvais on rit comme des baleines. Tout va bien.

Merci The Wankin Noodles : jolie surprise, belle révélation scénique.

Après, pour ce qui est des morceaux, ils se ressemblent peut-être tous un peu trop mais il faut reconnaitre que la setlist a fait son petit effet : dans le public ça remuait de partout et à la fin de leur prestation, l'enthousiasme était général. Bravo.

Vient ensuite le tour de Lisa Portelli qui confirme immédiatement son pouvoir envoutant sur les mâles de l'assemblée qui semblent pour la plupart subjugués.

Il faut dire qu'elle est TRES belle, Lisa, comme chaque fois : attitude outrageusement sexy (elle n'a pas besoin de se dévoiler outre mesure pour affoler, non, l'effet qu'elle produit est au delà de ça, crois-moi), voix qui s'envole haut et me hérisse le poil, textes soignés. Sur scène ce soir elle confirme tout le bien que j'en pense depuis un moment déjà.

 

Puis c'est au tour de Phoebe Killdeer. Que j'avais déjà beaucoup écoutée. Dont j'avais visionné quelques sessions. Mais que je n'avais encore jamais vue sur scène.

Le rock sexy qu'elle défend sur scène me cloue littéralement sur place. Et les accents bluesy dont il se teinte par moments le rendent irrésistible.

Là encore comme avec Lisa et un peu à la façon d'une Alisson Mosshart, ce n'est pas par sa mise qu'elle séduit d'emblée.

C'est sans doute une question de charisme, d'aura, je ne sais pas : le genre de chose qui ne s'explique pas mais qui rend immédiatement certaines personnes comme magnétiques. L'effet de Phoebe est celui-ci : elle accapare le regard dès lors qu'elle entre en scène et il est ensuite impossible de s'en détacher.

Il y a sa voix incroyable, rauque et sensuelle, son expressivité insensée mais aussi l'alchimie qui se produit avec les musiciens qui l'accompagnent. Echanges nombreux et complicité palpable ajoutent à la beauté de l'instant.

 


Bon, tu l'auras compris, j'ai été complètement conquise par Phoebe Killdeer and the Short Straws. Le groupe m'a donné envie de le retrouver bientôt. Le 13 avril l'australienne sera au café de la danse mais elle a des dates un peu partout en France avant et après aussi. A retrouver par exemple ici.

Bon je n'ai pas su trouver de vidéo de live qui retranscrivent l'énergie sexy de son live et un son correct alors je glisse celle-ci,mais sans conviction...Sache seulement qu'elle mérite vraiment d'être découverte sur scène.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents