Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Retour sur la seconde édition du Hey! Festival : Epoustouflante!

Publié par LeBlogDeLaBlonde sur 25 Novembre 2013, 10:00am

Catégories : #Le reste

 

septembre-2013-20131122_192616.jpg

 

Très honnêtement je ne savais pas très clairement à quoi m'attendre en me rendant au Hey! Festival et crois-moi, j'étais loin de m'imaginer combien ces deux jours seraient l'occasion pour moi de faire de multiples découvertes toutes plus réjouissantes les unes que les autres.

Oui, bon, parce que "Hey!" c'est une revue de "modern art et pop culture", mais voilà, c'est une revue.

Une formidable revue, certes mais qu'allait bien pouvoir donner la transposition d'un contenu "papier" sous forme d'un spectacle vivant? Mystère...

 

septembre-2013-20131123_183453.jpg


Au programme de ce festival pas comme les autres, deux journées de festivités (rappelle toi je t'avais présenté tout ici)(ceux qui se sont lamenté, sur les réseaux sociaux de n'avoir pas été prévenus n'ont plus que leurs yeux pour pleurer, tant pis pour eux c'est pas faute d'en avoir parlé ici et ailleurs, hein!).


Premier soir : Rencontre avec Winshluss qui présentait son nouvel album "In God we trust" petite merveille bourrée d'humour et d'ingénieuses trouvailles dans un style incisif que l'on a pu découvrir lors de l'expo "un monde merveilleux" aux arts décoratifs dernièrement.

Ensuite projections sur grand écran sous le chapiteau du cirque électrique.

 

IGWT-Deluxe-e1383390282439.jpg


L'occasion de découvrir tout d'abord le collectif Hey! qui m'a tout l'air d'être une grande famille dans laquelle Anne et Julien, les directeurs de publication, font figure d'inusables électrons libres, avides de découvertes et de rencontre en tout genre et surtout, ayant à coeur de partager avec le plus grand nombre les pépites qu'ils parviennent à dénicher.

 

Chris-Mars-SafeDistance.jpg

Chris Mars . Safe Distance

 


Ce soir là, après avoir assisté à la projection du documentaire intitulé "Hey! modern art et pop culture" (instructif et déclenchant une irrépressible envie de faire partie de l'aventure à son tour), le public a pu profiter de la projection de films d'animation signés Chris Mars.

Incroyable découverte pour moi.

Je suis restée complètement scotchée tout le temps de la projection de "In Hanford" (court-métrage d'animation qui fait partie de la sélection Sundance 2013, inédit en France).

La voix lugubre, l'animation des personnages et des décors emprunts d'une poésie sombre : le mélange a déclenché chez moi un coup de coeur immédiat et absolu. J'ai depuis parcouru l'ensemble de son travail : je suis complètement fascinée.


 

 

Cette soirée a aussi permis au public de découvrir un film d'animation signé Satoshi Kon "Tokyo Godfathers", conte artistique où ce sont des marginaux (une jeune fugueuse, un clodo et un transformiste) qui sont les héros. Fabuleux!

 

 

Fin de ce premier jour de festival avec "Flipper City" de Ralph Bakshi, film culte de l'animation des années 70 (mêlant en réalité animation et prises de vue réelles), dérangeant à souhait.

 

flipper-city-movie-poster-1993-1020228627.jpg


L'animation musicale de la soirée était assurée par la superbe collection de gramophones de la troupe ("la musique que vous entendez ce soir est d'époque; ce sont de très vieux disques que nous avons récupérés et il se peut que la musique que vous entendez ce soir, vous ne l'entendiez plus jamais : Et oui, nos disques se cassent").

Superbe plongée dans l'univers de "Hey!" qui se veut une revue d'art "underground", pleine de surprises...Excellente entrée en matière qui se prolongea le lendemain.

 

septembre-2013-20131123_193246-copie-1.jpg


Dès 18h00 Pascal Tourain, aka "L'homme tatoué" a fait son numéro.

1 h de spectacle drôle et touchant, une jolie découverte de l'univers des tatoués mêlant anecdotes, réflexions profondes, fragments de la vie personnelle de l'artiste et jeux de mots qu'un Raymond Devos n'aurait souvent pas reniés.

L'heure file sans qu'on la voie passer.

Le spectacle se veut en partie interactif ce qui lui confère une saveur toute particulière.

J'avoue me demander souvent ce qui pousse les gens à se tatouer; j'ai reçu quelques réponses à mes questions à travers le discours tendre et parfois décalé de Pascal Tourain.

A ne pas manquer, si tu as l'occasion de croiser son chemin.

 

septembre-2013-20131123_203943.jpg


Ensuite place à la découverte de l'univers musical de Groolot.

Son laboratoire, construction arty est à l'image de sa musique : une architecture riche et subtile, juxtaposant des élements dépareillés afin de bricoler une création qui fascine. Purement hypnotique.

 

septembre-2013-20131124_231237.jpg

 

Puis les 3h de spectacle final ont débuté.

Ce fut un foisonnement de numéros inspirés : artistes de cirque parmi lesquels danseurs, acrobates (au cerceau, à la corde, au trapèze...), dessinateurs, performers en tous genre se sont succédés.

 

septembre-2013-20131124_230708.jpg


Emerveillement constant, chacun a pu retrouver un peu de son âme d'enfant en se laissant surprendre et/ou attendrir par les différentes performances.

 

septembre-2013-20131123_231122.jpg


Mention spéciale à Grégoire Puren qui a assuré un show surprenant et bondissant devant la projection de "Bug vaudeville" de Winso McCay et surtout à la procession des lapins de Paul Toupet, fascinant défilé rythmé par des percussions entêtantes, intermède angoissant de toute beauté.

 

septembre-2013-20131122_115546.jpg

 

Bien entendu, les épisodes de dessin live projeté  pendant que les gramophones/orgues mécaniques assuraient le fond sonore de qualité étaient épatants.

Les couplages dessinateur / danseur étaient troublants, intéressante interaction des mouvements, des idées et même des sons (oui!).

 

nove2013-20131124_231123.jpg


Fin de soirée avec Joann Sfar qui s'est prêté au jeu du dessin "à la demande".

Des sujets tirés au sort par des membres du public lui étaient soumis et il était ahurissant de voir combien d'humour et/ou de poésie il pouvait injecter de façon si spontanée dans ses créations improvisées.

Quel talent!

 

nove2013-20131124_231049.jpg


Ces deux jours ont été l'occasion pour moi de découvrir, par le biais des projections/spectacles vivants ou bien par l'intermédiaire de la revue Hey! (consultable sur un stand installé au Tiger Palace), des tas d'artistes formidables et surtout l'incroyable énergie positive qui émane de ce collectif.

 

nove2013-20131124_231011.jpg


C'est bien simple, je n'ai qu'une hâte : Les retrouver le 3 décembre prochain à l'auditorium Saint-Germain.

Tu y seras aussi, pas vrai? (Pour réserver, hop c'est ici)

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents