Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Tout ira bien au point éphémère : Alex Beaupain et Kethevane Davrichewy

Publié par NotSoBlonde sur 4 Décembre 2009, 20:00pm

Catégories : #Musique

 

Les plans d’avril, qu’est ce que c’est ?


Un festival parisien qui fait la part belle à l'éclectisme et au mélange des genres (dans le domaine artistique toujours) et qui se déroule sur quelques jours, au point éphémère, à l'étoile du nord et au centre musical Fleury Goutte d'Or.

 

 

 


Dans le cadre de ce festival, Vendredi 03 avril 2009, au point éphémère, se produisait donc Alex Beaupain que j'ai donc (enfin!) pu voir sur scène.

Il ne s'agissait pas d'un concert au sens strict puisque le programme annonçait une histoire pour voix, piano et violoncelle (une description "qui se la pète un peu" selon les dires d'Alex lui même).

La situation même de la salle est intéressante, située quai de Valmy, il est plutôt sympathique d'arriver en avance et de profiter du quai, en ces douces soirées de printemps.

D'autant que les consos peuvent être emportées, à cet effet...




Nous profitons du spectacle confortablement installés dans les fauteuils moelleux (quoique assez délabrés ceci dit) de la petite plateforme du point éphémère (voilà l'avantage de ne pas arriver les derniers!).

En fait, le spectacle consiste en un mélange subtil et très harmonieux de lectures de textes de Kethevane Davrichewy  et des musiques et chansons composées et interprétées par Alex Beaupain accompagné ce soir là par une violoncelliste de talent, Valentine Duteil.

La mise en scène plutôt sobre est signée Diastème; pas d'extravagance, tout est noir et blanc, dans la salle et sur scène, laissant une belle place à l'essenteil, la musique et les mots.

Les lectures précédent ou suivent des chansons choisies parmi les trois albums d'A. Beaupain ("garçon d'honneur", "les chansons d'amour" et "33 tours") et parfois les deux s'entremêlent avec une élégance qui séduit...

Beaucoup de charme dans ce spectacle, une lecture "habitée" avec des textes forts, axés sur les perceptions sensorielles, le ressenti, l'amour et le manque, d'un adolescent tourmenté (pléonasme?).

Côté ambiance, dans la salle, c'est très calme mais cela tient au fait que les interruptions sont rares et laissent peu d'espace aux manifestations de satisfaction du public, donnant un côté solennel à la représentation. 

A noter que la fluidité des transitions participe à l'harmonie qui se dégage de l'ensemble.

Christophe Honoré est bien sûr présent dans la salle puis reste à discuter tranquillement devant le point éphémère après la représentation, en fidèle ami et collaborateur du compositeur/interprète.

Il me prend l'envie d'aller lui dire tout le bien que je pense de son travail -fervente admiratrice de ses talents d'écrivain et de réalisateur que je suis- mais je n'ose pas...

L'angoisse de passer pour une péronnelle ayant la prétention de s'imaginer que son avis lui importe est la plus forte...et a raison de mon élan.


Ovation en fin de spectacle, deux rappels et puis s'en vont...

Fin d'un délicieux moment.

A. Beaupain fait preuve d'un charme discret mais efficace sur scène, son interprétation est à la hauteur de ce qu'on en espère et il est touchant avec son air de "presque s'excuser d'être là".

Il a gagné le pari de décoller de ses chansons les images des films d'Honoré auxquelles notre imaginaire a tendance à les associer de façon systématique (la faute à la parfaite adéquation entre leurs créations).

 Quand il interprète
"se taire" ou "pourquoi viens tu si tard", seuls résonnent les mots de K. Davrichewy, en écho aux jolies paroles de ses chansons.



Mention spéciale à l'interprétation de "Bambino" (oui, oui, la version initialement interprétée par Dalida)... moment de légèreté dans un ensemble aux consonances plutôt mélancoliques.


Après le spectacle, nous rentrons à pied en traversant le quartier où ont été filmées certaines scènes du film "les chansons d'amour" de C. Honoré (passage Brady...).

Clin d'oeil imprévu à une partie du répertoire interprété ce soir... qui termine la soirée en beauté!


Commenter cet article

Marcozeblog 03/03/2010 23:06


J'aime beaucoup ton compte-rendu vivant du spectacle que j'ai vu aussi comme tu le sais, puisque tu m'as laissé un commentaire


NotSoBlonde 05/03/2010 22:42


Merci ;-)


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents