Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Vis ma vie de blogueuse #3 : La fin d'un mythe

Publié par NotSoBlonde sur 8 Novembre 2011, 10:30am

Catégories : #Musique

Depuis quelque temps, ne me demande pas pourquoi, il y a de plus en plus d'internautes qui passent par ici et ça me fait très très TRES plaisir alors à toi qui es ici en ce moment je veux dire merci et puis reviens souvent surtout n'hésite pas, vraiment,  et aussi invite tes amis parce que bon tu sais ce qu'on dit, hein, plus on est de fous...

Bon voilà (t'as vu je n'écris plus trop "bref" alors qu'avant la série, je le faisais souvent mais voilà maintenant ça fait genre "je surfe sur la vague du succès de Bref" et j'ai pas trop envie qu'on croie ça). Il y a donc des bons côtés à cette  augmentation notoire de mon lectorat notamment le fait qu'il y a de plus en plus de gens qui échangent avec moi.

Très souvent c'est bien.

Et des fois ça l'est pas.

Souvent (quand ça l'est pas trop donc) c'est associé au moment où je note une augmentation notoire des entrées sur mes pages à partir des mots clés suivants "petits seins" (24 rien que la semaine dernière, merci le clip de Vincha qui m'a permis de m'enthousiasmer sur un "ah enfin un clip dans lequel j'aurais pu faire de la figuration") ou "blonde hot/sexy/photos blonde" (13 entrées tous termes confondus last week).

Bon comme j'ai un petit moral en ce moment, je ne vais pas m'étendre sur les messages contrariants ou à caractère pornographique. Même si je me doute bien que peut-être tu aurais aimé en savoir un peu plus, coquin.

Donc (j'ai ENCORE failli écrire "bref" : vigilance top niveau de mise): J'ai de plus en plus de messages sympas.

J'entends par là plutôt agréables dans le sens où ils me flattent un peu en me complimentant gentiment  sur mes articles, mes photos ou mes vidéos.

C'est bon pour l'égo.

 

Moi j'ai jamais trop su comment reçevoir les compliments : je suis toute embêtée avec, je ne sais pas quoi en faire alors là par écran interposé ça me semble bien plus facile à gérer qu'"en vrai". Du coup j'aime bien, là, comme ça. 

 Merci, donc.

Et puis il y a aussi des messages qui comprennent des passages qui fantasment un peu la condition de blogueur et là, bon, je me dois de rétablir la vérité je crois.

(Dans un souci de vérité et puis aussi parce que comme ça, après, si j'en reçois de nouveaux, je linkerai direct vers cet article là : hop-hop-hop : gain de temps conséquent. Rusée La Blonde.

 

Bon.

Donc.

Je disais : Rétablir la vérité je dois. Rétablir la vérité je vais.

 

money-tree.jpg

 

Souvent, on m'envoie un message insistant sur la chance que j'ai de pouvoir vivre de ma passion et de pouvoir faire de cet endroit un espace rentable...

 

Erreur n°1 : Cet endroit ne me rapporte rien.

Ou pas grand chose.

En tout cas rien de significatif d'un point de vue pécunier parce que, bien sûr, si  humainement je me nourris de toutes ces rencontres et de tous ces talents, je ne perçois rien qui me permette de cesser mon activité professionnelle que j'exerce toujours à temps plein.

 Bah oui ça me navre moi aussi, mais voilà que veux-tu c'est comme ça : La crise ma petite dame. La crise et tout le tralala.

D'ailleurs à ma connaissance, rares sont ceux qui en vivent, parmi les blogueurs.

 

Après il y a une différence entre les blogs et les sites professionnels qui ont des contrats publicitaires etc...Différence qui échappe parfois aux visiteurs mais c'est normal, je comprends, moi même des fois je suis un peu perdue parmi tout ça. 

Donc en résumé non je n'en vis pas.

 

Vérité n°1 : Je fais tout ça par passion mais ça ne me rapporte pas suffisamment (loin de là) pour en vivre.

 

Friends-forever-classic-movies-fans-6945515-800-600.jpg

(Toi aussi tape "friends forever" dans google images et découvre tout un tas d'illustrations plus niaises les unes que les autres)

 

Erreur n°2 : Je connais hyper bien les artistes que j'approche, on est super potes et on se voit souvent.

 

Euh...bah non.

Alors c'est vrai qu'avec ma manie de faire genre je suis tout de suite à l'aise avec des gens que je ne connais que depuis un instant et de faire des plaisanteries toutes les 5 minutes -pas toujours très drôles oui je sais, je sais mais-qui génèrent parfois quelques ricanements on peut avoir l'impression qu'il y a une espèce de connivence qui existe et je comprends que certains soient tentés d'y voir davantage que ça (je devrais écrire certaines parce que je crois qu'à 95% ce sont des profils féminins qui suggèrent ça).

Mais non.

Du coup je reçois souvent des mails qui me demandent de transmettre des messages aux artistes, de les embrasser (oui mais promis, j'en ai quelques uns à mon actif déjà "tu l'embrasseras pour moi, hein, t'oublies pas surtout"), voir de leur transmettre des numéros de téléphone ou autres contacts (Mais ouais enfin! C'est un peu fou quand même ça non?).

Bon, je ne le fais pas parce qu'en général je ne connais pas assez bien les artistes pour ça. Et que quand bien même je les connaitrais un peu, tu comprendras que c'est délicat. Aussi. 

Dans cette veine là on m'a même demandé d'inviter un groupe que je connais un peu pour l'anniversaire de quelqu'un parce que ce dernier "les aime beaucoup tu comprends, ça lui ferait tellement plaisir qu'ils soient là pour son anniversaire, vraiment ce serait extra". Mais comment dire...Mais non, enfin! Je ne fais pas ça, moi.

 

Sans vouloir insister là dessus parce que c'est un peu triste aussi j'ai aussi reçu de méchants messages de groupies qui me reprochent de faire du rentre-dedans à leur idole pendant les interviews. J'en ai eu peu mais quelques-uns quand même. Je te jure, faut quand même cruellement manquer de discernement. Enfin, bon : Passons.

 

Vérité n°2 : Je croise la plupart des artistes dans le cadre de rencontres éphémères : L'espace d'un temps plutôt court je les approche et chacun repart de son côté.

Normal, quoi. Pas la peine de s'emballer.

 

pass-vip.jpg

 

Erreur n°3 : Je peux rentrer où je veux, quand je veux, avec qui je veux.

 

Comme j'ai la chance de participer à des évènements qui envoient du rêve (de temps en temps) et bien  certains lecteurs s'imaginent que pour moi c'est facile, qu'il me suffit d'être au courant et que hop j'ai forcément le contact qu'il faut, qui va me valider ma demande et que je peux donc y assister automatiquement et y inviter des gens.

Alors je reçois de plus en plus de requêtes qui me demandent s'il est possible d'être mon "+1" pour tel ou tel évènement.

Je trouve ça mignon, au fond.

Mais ça n'est absolument pas le cas :  Je n'ai pas forcément les contacts qu'il faut. Ni envie de faire la recherche qui s'impose. Ni la disponibilité qu'il faut pour ça. Surtout.

Ni l'envie. D'ailleurs.

 Et puis il faut savoir que quand je vais accompagnée quelque part j'aime bien choisir ceux qui me tiennent compagnie  toute seule.

La perspective de m'y rendre avec un(e) inconnu(e) me fait un peu peur (frileuse, La Blonde) et donc je ne donne jamais suite à ce genre de demande. Je m'en excuse ici. Mais voilà... Comme ça c'est dit.

 

Vérité 3 : Je n'ai pas mes entrées partout et quand bien même je les aurais je n'inviterais pas de parfaits inconnus à partager ces moments là avec moi. Pardon mais bon.

 

Je réalise que ça se termine sur une note pas très amusante tout ça et du coup je suis un peu contrariée mais il me semblait nécessaire de rétablir la vérité.

 

Et oui Tout n'est pas si facile au pays des blogueurs...

 

J'avais dans l'idée d'essayer de rebondir sur un truc un peu drôle pour terminer mais la seule chose qui me vient à l'esprit c'est une (sale) blague à propos d'une mite dodue (oui ça s'écrit même pas pareil que dans le titre de l'article en plus) et d'un billard mais vraiment ça serait déplacé ici. Donc je vais éviter.

Mais si on se croise en vrai je me ferais un plaisir de te la raconter. A l'occasion. Reparle m'en.

Voilà.

C'était donc le quart d'heure de vérité de La Blonde.


Ca, c'est fait.

 

PS : Comme tu l'auras sans doute très pertinemment relevé le #3 associé au titre de ce billet indique qu'il s'inscrit dans une série. Je t'invite donc à retrouver ici le #1 ("Ma concierge me prend pour une chaudasse" où il est question d'un sombre malentendu) et le #2 ("A Bruxelles avec Jali" où il est question d'un week-end où je n'aurais peut être pas assez dormi).

 

 

Commenter cet article

Camille 08/11/2011 23:28



BREF, TU ES FANTASTIQUE.


Ca résume à peu près ma pensée. (en vrai, tu peux pas transmettre une demande en mariage à un chanteur?)



NotSoBlonde 11/11/2011 15:16



Ahah Camille tu es géniale! Et encore merci pour la découverte de King Charles aussi :)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents