Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Le Prince Miiaou et Perez à la Gaîté Lyrique

Publié par Le Blog De La Blonde sur 5 Février 2015, 08:00am

 

C'était il y a une semaine aujourd'hui, j'ai un peu pris mon temps mais tu sais ce que c'est, on se laisse dépasser par un quotidien qui grignote jusqu'au dernier quart d'heure de liberté de la journée, plusieurs jours de suite et on finit épuisé(e) avec la ferme résolution de se laisser un peu d'air pour respirer.

La voilà, ma respiration : Un billet tout neuf avec quelques photos dedans histoire de te faire partager ma soirée de jeudi dernier, soirée passée en compagnie de Perez et du Prince Miiaou.

 

 

La soirée débute avec Perez que j'ai jusqu'alors eu l'occasion d'écouter rapidement (OK j'avoue j'ai juste entendu son single "gamine") sans vraiment accrocher. Je vois dans ce concert l'occasion de le découvrir autrement alors je suis bien sage et j'attends.

L'ambiance oscille entre obscurité et flashs de lumière blanche ou colorée; lasers et lumières stroboscopiques sont aussi de la partie et c'est plutôt joli. Sur scène, les mouvements de danse sont parfaitement maitrisés (les 80's sont dans la place, je suis perplexe) et la gestuelle n'est pas sans rappeler le grand Ian Curtis qui, décidément, n'en finit pas d'inspirer nos musiciens ces temps-ci (depuis un moment déjà, d'ailleurs). Côté texte c'est sombre; il semble d'ailleurs que ce soit pile l'esprit du projet, ce côté dark un peu surappuyé.

La comparaison avec Daho et Lescop est presque inévitable et pourtant Perez défend un ton personnel et n'hésite pas à basculer dans l'absurde; mention spéciale au morceau dont le thème est "je suis une chaise" (si quelqu'un connait le titre exact, je prends l'info bien entendu) qui m'a évoqué le "Tokyo!" de Gondry et m'a, du coup, bien plu.

Le second EP de Perez vient de sortir : "Les vacances continuent" est en écoute ici.

Retour en quelques photos sur le concert de jeudi par ici :

 




C'est ensuite Le Prince Miiaou qui entre en scène.

 

Elle, c'est un peu la claque émotionnelle de la soirée.

Il faut savoir qu'il y a un travers avec lequel j'ai du mal à composer, chez les artistes, c'est cette manie qu'ont certains à se regarder jouer. Les poses coquettes, les oeillades énamourées en direction du public, les airs affligés qui reviennent sans cesse entre deux morceaux... J'en ai soupé. Hommes et femmes même combat : Je ne supporte plus ce genre d'attitude, je fuis dès que je repère ce genre de posture insupportable. 

Aucun risque avec Maud-Elisa qui est aux antipodes de tout ça.

Cette fille transpire la sincérité et pendant son concert, il se produit une sorte de communion émotionnelle entre elle et son public et c'est dingue mais ça fait un bien fou, cette énergie qu'elle distille tout le long du set.

 

 

Lorsqu'elle s'installe, c'est au milieu de formes géométriques lumineuses, sur un fracas d'orage. Belle entrée en matière.

Ensuite, je découvre que cette fille est un mystère. Charmant, le mystère.

On sent qu'elle est toujours sur le fil : elle chante les yeux souvent clos et se laisse parfois déborder par l'anxiété, perd ses mots, se reprend et rit elle-même de la situation.

C'est incroyablement touchant parce qu'il est évident que rien de cela n'est feint, que ce grand mélange de sentiments, que cette fragilité font partie intégrante de ce qu'elle est.

Le Prince Miiaou sourit lorsqu'elle se réjouit de la présence d'un trio à cordes à ses côtés pour jouer pour la première fois une musique composée il y a longtemps déjà puis se moque de ce que, bien qu'elle joue à la gaîté, ses morceaux ne respirent pas franchement la joie de vivre. Douce ironie, sourire gêné. Elle s'excuse en baissant les yeux et moi je fonds littéralement devant ce personnage extrêmement attachant. Charmante, j'ai dit.

 

Un coup d'oeil autour de moi me permet de vérifier que l'effet est général, en quelques titres seulement, Le Prince Miiaou a envoûté l'assemblée.

Sur scène, sa musique aussi oscille entre calme et tempête, instants de recueillement profond - baignés de lumière- et tumulte houleux. C'est beau, surprenant et toujours parfaitement maitrisé même lorsque la voix trahit l'émotion de l'instant.

Quand le violoncelle, l'alto et le violon s'en mêlent ça devient carrément sublime et on assiste, bouche bée, à une performance qui force le respect.

Son corps, sa voix sont souvent littéralement sous tension mais rien ne flanche, rien ne cède, les montées sont claires et intenses et on ne reprend son souffle que lorsque revient le silence, passant le reste du temps suspendu(e) à sa voix, qui balance entre chant et spoken word.

 

Ce soir là on a pu entendre du français, de l'anglais sur des titres issus de ses albums précédents et c'était vraiment un beau moment.

Le Prince Miiaou vient de sortir un nouvel EP "triptyque d'hiver" que tu peux écouter ici, si le coeur t'en dit.

 

Comme souvent je te propose un retour en photos sur le concert : 

 

 

Pour les curieux voici la setlist de ce concert unique qui annonçait le grand retour de l'artiste sur scène (trois titres en rappel c'était le bonus de la soirée).

 

- Beloved
- Turn me off
- Bro
- Hulrik
- JFK
- Country bliss
- We both wait
- Frénésies horizontales
- Dans les issues de secours
- No compassion
- Suddenly
- J'ai deux yeux
- Alaska
 
Rappel: 
 
- Crystal haze
- Be silent
- Football Team
 

La suite bientôt... J'y serai sans doute. Toi aussi, pas vrai?

 

Pour patienter je te laisse avec son dernier clip, à base de cerceaux à paillettes , de fumigènes et de masque de plongée (oui oui) : 

 

 

Commenter cet article

lambert 06/02/2015 22:04

oula c'est sur elle n'est pas dans la mode!!

mum 05/02/2015 23:14

Bien vu....j'aime aussi...!!!!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents