Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Les portes ouvertes chez Atmosphériques, c'est comment?

Publié par NotSoBlonde sur 21 Juin 2012, 08:00am

Catégories : #Musique

portes-ouvertes-atmospheriques-2.jpg

C'est biiiiiien. Oui. Forcément. Tu te doutais un peu que ça le serait sans doute. Je confirme. Ca l'est. 

J'ai déjà travaillé avec des artistes de chez Atmosphériques alors j'ai la chance de connaitre quelques unes des personnes qui travaillent pour ce label.

Mais peu, ai-je réalisé hier, au regard de ce que mobilise la vie du label entier.

Parce qu'en dehors de l'équipe qui s'occupe de la promo (avec qui j'ai l'occasion d'échanger de temps en temps), il y a aussi bien entendu un D.A. (le D.A. C'est qui? C'est quoi? Déjà il faut savoir que D.A. Signifie Directeur Artistique et que c'est LUI qui choisit les artistes qui seront signés sur le label pour lequel il travaille. C'est donc l'homme (ou la femme) à séduire quand tu veux intégrer un label musical), un service juridique,... enfin tout une foule de personnes qui s'activent, chacune dans son domaine précis, pour répondre aux différents besoins de l'activité de l'entreprise. 

Alors bon, ça, j'avoue, ça démystifie un peu ce que c'est que de travailler dans la musique. Certains (comme moi?) idéalisaient un peu la chose sans doute mais il faut bien se rendre à l'évidence : Les artistes sont des produits comme les autres et le fait de devoir les vendre est un métier qui occupe du monde à temps plein (aïe je précise quand même que ça me fait du mal d'écrire ici que les artistes sont des produits et que je ne cautionne ABSOLUMENT pas cette affirmation)(et je poursuis, donc).

Mais, mais, mais... chez Atmosphériques, ce n'est pas une énorme machine que l'on découvre. Et non! Contrairement aux énormes labels pour lesquels il est vrai qu'une fois le seuil de la porte d'entrée franchi on a l'impression d'être dans une ruche où chacun s'affaire sans que l'ensemble donne l'impression d'avoir une dimension humaine, ici, l'effectif reste malgré tout réduit, les bureaux ont une taille modérée et tout le monde se croise toute la journée et, et, et j'en arrive au fait le plus important, il y a parmi le staff des gens passionnés.

C'est d'ailleurs de ceci dont il était question notamment dans la petite allocution introductive de Marc Thonon (fondateur du label en 1996). Ah oui parce que rappelle toi, je t'expliquais ici que, chaque heure, le petit groupe de personnes présentes serait réuni par Marc Thonon afin qu'il puisse leur présenter rapidement l'histoire du label et son fonctionnement sommaire et qu'il réponde aux éventuelles questions des visiteurs (qui ensuite ont quartier libre pour flâner dans les bureaux et éventuellement proposer leur son au D.A.)(bon, mais ça j'y reviens plus tard).

Donc je disais, tout a commencé par une courte présentation du label par Marc Thonon.

Dire que j'ai assisté à tout serait mentir et ma déontologie personnelle me l'interdit alors je m'en vais te conter la sombre histoire à l'origine de mon léger retard (et tu seras gentil de ne pas te moquer et de compatir plutôt. Merci d'avance).

Donc j'étais (à peu près, on ne va pas chipoter non plus) à l'heure devant le 44 de la rue de Londres (l'adresse d'Atmosphériques, note que ça partait plutôt bien).

Arrivée là, je m'aperçois qu'une lourde porte ferme l'accès au n°44. Je tente de la pousser. De toutes mes forces. Elle résiste. J'insiste. Elle résiste toujours.

Je me résigne à trouver une solution. Il y a un digicode à l'entrée.

Bien sûr je n'ai pas de code à entrer. J'attends un peu.

Que quelqu'un sorte. Ou entre.

Personne.

OK. Je me décide à téléphoner à quelqu'un qui est à l'intérieur mais le portable est sur répondeur. Je laisse un message de détresse que l'intéressée écoutera sans doute en riant (Axelle, si tu me lis...) et j'attends.

Un peu. Genre 2 minutes (t'ai-je déjà dit que la patience n'est pas ma qualité n°1?).

Je finis par me dire qu'il y a peut être un numéro 44 bis et j'avance. Je traverse la rue. Prospecte. Ah non. Sur le retour, j'aperçois quelqu'un sortant du 44.

Je cours. J'arrive trop tard. La porte a (lourdement) claqué alors que je me trouvais à quelques pas seulement d'elle. Déception.

Une jeune femme arrive qui vient pour la même raison que moi. Elle essaie d'ouvrir la porte close. Je lui explique mon périple (brièvement ne t'inquiète pas, j'omets l'histoire du 44 bis et tout le tralala) mais elle insiste encore (je me permets de préciser qu'il se trouve qu'elle est blonde comme moi parce qu'à ce moment précis du récit, il me semble que c'est important, tu vois) et on se retrouve toutes deux bêtement coincées devant la porte.

Je crois que c'est à ce moment que je lance une plaisanterie sur l'air du "organiser une journée portes ouvertes en maintenant l'accès fermé par une porte close, c'est quand même un sacré concept!" et à ce moment précis, la porte s'ouvre.

Un ouvrier la franchit et on en profite pour entrer.

Bien entendu, une fois arrivée là haut je signale le "problème".

Qui n'en est pas un figure toi.

Sur le digicode, sous le clavier numérique, se trouve un bouton qu'il suffit d'actionner pour délocker la porte.

Voilà. C'est aussi simple que ça.

Comme je me doute qu'il y a quelques blondes parmi mon lectorat, je te refile l'info. On ne sait jamais, ça peut toujours être utile (ahem)(bon mais enfin j'ai un peu développé, en vrai je n'ai passé que 5 minutes en bas). (Mais 5 longues minutes quand même).

Voilà. Et donc quand j'arrive la petite séance d'introduction est déjà commencée. Je n'ose pas entrer de peur de déranger. J'échange un peu avec les personnes présentes et puis constatant que d'autres que moi pénètrent dans la salle, je leur emboite le pas.

portes-ouvertes-atmospheriques-9.jpg

Là j'écoute attentivement. C'est intéressant. Ce retour sur le fonctionnement du label, la distribution de "l'argent de la musique", les principales fonctions de ceux qui y travaillent et aussi les réponses aux questions. On en vient à parler du chapeau de Charlie (Winston). Pas à mon initiative je te rassure, je tente de me faire aussi discrète qu'une petite souris (c'est raté je crois). Enfin en hyperthermie la petite souris. Oui parce qu'il fait chaud. Si tu décides d'y aller aujourd'hui, prévois de t'habiller léger parce que wow ça chauffe sévère là bas, crois moi.

J'en profite pour faire quelques photos que tu retrouveras un peu plus bas.

J'aime beaucoup-beaucoup-BEAUCOUP le fait qu'il y a de la musique qui traine partout.

Qu'on installe des posters des artistes du label mais aussi des autres.

Qu'il y a de la place pour la musique-boulot et aussi pour la musique-passion et que souvent les deux se rejoignent et que c'est ce qui est vraiment bon. 

portes-ouvertes-atmospheriques-18.jpg

Je me renseigne sur l'affluence du jour qui a été bonne. Le public qui s'est présenté était varié, mêlant des touristes venus juste "regarder" comment s'organisent les locaux d'un label "en vrai", des étudiants qui souhaitent faire carrière dans le secteur, des artistes venus proposer leur musique...

Oui, attends, parce que ce que je ne t'ai pas encore dit, c'est qu'une fois la présentation terminée, chacun peut déambuler comme il le souhaite dans les différents services. Mais que pour les artistes, il y a une chambre d'écoute où se trouve le D.A. qui leur permet de faire écouter leur son et de demander un avis.

Ce qui est, selon moi, d'un grand secours, quand on est un artiste en développement. Ainsi, le D.A. peut il se prononcer sur le projet, la qualité de la maquette, etc...

Joli succès donc pour cette première journée de portes ouvertes chez Atmosphériques.

Aujourd'hui, fête de la musique, ça recommence.

N'hésite pas à y aller, même si tu n'es pas pré-inscrit, ils sont très souples là dessus, leur porte est toujours ouverte (enfin à condition de venir pendant les horaires d'ouverture bien sûr) (et de penser à actionner le bouton à l'entrée, hin-hin).

Je te conseille d'y passer si tu ne l'as pas déjà fait hier, c'est une expérience riche.

Et bien sûr après tu me rejoins sur la place Denfert Rochereau. Il n'est pas impossible que j'ai quelquechose d'incroyable à faire là bas ce soir. Mais il n'est pas impossible que je me dégonfle non plus vu l'état de panique dans lequel me met la nouvelle.

Quoiqu'il en soit je te tiens au courant de tout ça bien entendu.

Compte sur moi.

Mais enfin viens quand même à Denfert, quoiqu'il arrive : Il y aura là bas un grand concert gratuit avec Twin Twin, François And The Atlas Mountains, Concrete Knives et Carmen Maria Vega. C'est prévu pour 19h30. C'est Le Fair qui programme et Ricard SA Live qui organise. Ca s'annonce comme un beau moment!

Ah oui et puis sois rassuré, si tu crains d'avoir trop chaud, ils te servent des rafraichissements sur place. Et tu repars même avec un petit cadeau, un tote bag griffé Atmo avec de la musique dedans. Ils ont pensé à tout, je te dis!

A très vite

XO

 

Avant de te laisser pour de bon (la fille qui n'arrive JAMAIS à s'arrêter), un des "visiteurs" m'a remis un CD que j'aimerais partager ici. Il s'agit de "The violent life and death of Tim Lester Zimbo" que tu peux écouter ici et la pochette ressemble à ça.

Kron-CD-49-swimming-pools_lg.jpg

Merci à lui.


 

Commenter cet article

artisan serrurier paris 14 22/11/2014 03:37

bonsoir à tous

Je m'appel Lesley Narimatsu , et mon job c'est Serrurier à Paris . J'habite dans le paris 9eme arrondissement , et je suis passionée de Sud-américaine . Mon truc à moi , c'est que Je parle anglais . Je veux parler de à avoir le plus d'événements sur ce sujet et je suis ouvert à toute nouvelle idée !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents