Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog De La Blonde

Le Blog De La Blonde

Je fais des trucs. Plein. Parfois j'en parle ici.


Les Primeurs de Massy : Jeudi 27 octobre 2011 : Brigitte, Bombino, Lail Arad, Arlt et FM Laeti

Publié par NotSoBlonde sur 28 Octobre 2011, 07:00am

Catégories : #Musique

lail-arad.jpg

 

 

Les primeurs c'est un festival qui, comme son nom l'indique, programme de tous nouveaux talents, qui ont sorti leur premier album dans l'année. Et, comme son nom l'indique aussi, qui se tient à Massy. Et ça, quand on n'habite pas soi-même à Massy, ou dans un périmètre proche, ça peut être un problème.

Moi même vois-tu je ne suis pas du secteur. Et ça a été un peu long le trajet pour m'y rendre. Mais je ne suis pas déçue et je m'en vais te raconter pourquoi. 

Sache que bientôt viendront quelques photos pour étayer mon propos mais le câble me permettant de décharger mes cartes mémoires sur mon ordinateur n'assure plus sa fonction de transfert des données depuis...ce soir, surprise! C'est une période comme ça, je ne cherche pas à comprendre pourquoi le moindre truc va de travers mais bon. Je suis contrariée cependant je vais me débrouiller pour le remplacer vite et publier les photos dès que je le pourrais.

En attendant quelques mots pour revenir sur la très jolie soirée passée sur place. D'abord il y a l'endroit : accueillant et ouvert, avec des bières pas chères. Ce sont les autres qui m'ont dit, je n'aime toujours pas les bières pour ma part. Enfin, si, dans une seule circonstance en fait mais je le dis pas là parce que c'est bizarre je le dis qu'en vrai aux gens que j'ai en face de moi et encore ça dépend à qui, parce que c'est vraiment étrange. Bon mais enfin... La bière est à 3 euros et il parait que c'est plutôt une affaire.

Le verre de vin débute à 2 euros. Et c'est pas mal non plus. Quand t'en as assez de boire et que tu penses à manger (note que tu peux aussi commencer par là et t'hydrater après, on fait ce qu'on veut aux primeurs, c'est trop bien je te dis), tu peux te faire une petite crêpe préparée tout juste devant toi, te régaler d'un plat de lasagnes ou d'une super assiette fromage/charcuterie (mon option du soir) plutôt gargentuesque. Donc il y a là bas à boire et à manger et tout ceci est très bon et aussi bon marché. Mais c'est quand même pas (juste) pour ça que j'y suis allée.

J'y allais pour écouter de la bonne musique et ce jeudi soir il y avait Brigitte au programme. Alors forcément j'y étais.

Premier point à noter, la sono ultra qualitative des salles (il y en a deux). Son impeccable, possibilité d'écouter le concert depuis la fosse ou depuis un étage, chacun choisit son ambiance et son niveau de confort. C'est bien.

Ensuite Brigitte sur scène c'est toujours aussi fou. Alors bien sûr ça doit faire plus de 10 fois que je les vois. Donc bien entendu je suis un peu habituée au jeu de scène, aux tenues toussa toussa. Mais... J'ai appris de source très sûre au dernier Prix Constantin qu'elles sont en train de faire évoluer leurs concerts pour y apporter un peu de nouveauté. Déjà si tu veux te faire une idée tu peux regarder ce soir la cérémonie du Prix Constantin diffusée sur France 2 ou encore aller jeter un oeil du côté des clichés que j'ai pris à l'Olympia, tu pourras admirer un jeu de leurs nouvelles tenues.

L'enchainement des morceaux est toujours aussi efficaces, le duo est fidèle à sa réputation : Brigitte assure, quelque soit l'endroit. Pour un compte rendu détaillé des concerts de Brigitte je t'invite à aller ici, parcourir celui de leur concert au théâtre Verdière dans le cadre des Francofolies 2011, j'avais tout raconté en détail.

Changement de salle ensuite pour aller écouter un autre duo, mixte ce coup-ci : Arlt. Ces deux là jouent dans le registre de la chanson atypique qui donne souvent l'illusion d'être anachronique empruntant certains traits à la chanson de geste ou encore à certains chants historiques. La voix féminine est superbe, envoutante et rappelle parfois celle de la grande Barbara, le guitariste qui l'accompagne est doué et surprenant. Assumant le décalage jusqu'au bout (et le revendiquant aussi, sans doute) ils s'envoient de grandes rasades de "thé glacé" (disent ils) tout droit sorti d'une bouteille de whisky et ponctuent leurs transitions de réflexions souvent absurdes et déroutantes. Il y a du Dominique A dans certaines envolées poétiques, du Bertrand Belin dans l'homme, dans sa prestance et sa voix...Impossible à décrire vraiment tout en étant fidèle à l'instant, voici un extrait qui à lui seul ne rend pas compte de la diversité de leur répertoire aussi je me permets de t'inviter à aller par ici par exemple voir tout ce dont ces deux là sont capables.

 

 

Bon en plus ils terminent le concert au milieu du public, mais vraiment au milieu de la fosse, comme Juien Doré l'avait fait lundi et mardi je crois que ça devient un peu tendance mais moi j'aime toujours autant alors je le dis. Voilà. C'était une très jolie idée de finir là-dessus.

Ensuite je file écouter FM Laeti. Là je dois dire que j'aime bien, sa voix soul est agréable, elle porte des escarpins dorés assortis à sa veste recouverte de paillettes dorées (dont je me dis immédiatement qu'elle ne vaut pas celle qu'arborait Juju mardi (oui je sais, il faut que je décroche de ce concert, ça urge)). J'aime bien mais je ne suis pas emportée parce que je ressens une espèce de monotonie et donc je n'assiste pas à tout le set, il manque cette folie qui s'empare des concerts de Ben L'oncle(soul bien sûr) et qui rend ça magique, il manque la vigueur des grands noms de la soul qui me rendait complètement dingue.

C' est doux et joli ceci dit. C'est mal je sais de quitter la salle avant la fin parce que j'aurais sans doute été agréablement surprise en restant jusqu'au bout. Mais je ne l'ai pas fait. Alors on ne saura jamais. Voilà.

 

Arrive ensuite mon gros coup de coeur du soir mais à ce moment précis je ne le sais pas encore.

C'est Lail Arad. Elle s'installe seule au clavier puis est rejointe par ses musiciens. Je ne sais pas ce qui m'a le plus séduite, entre ses textes attachants de fille-ancrée-dans-son-époque (elle m'évoque parfois Kate Nash que je réécoute depuis peu avec une ferveur qui m'inquiète presque) et sa musique, plutôt orientée folk qui me rend carrément dingue quand le banjo fait son apparition. Il y a du Bob Dylan chez cette fille là, extrêmement attachante, drôle et douée. D'ailleurs elle reprend pour clore son set le "If You gotta go" du grand Bob mixant joyeusement le texte original en anglais et sa traduction française (qui m'évoque au passage la très jolie version traduite également sur l'EP de Mai). Kazoo et harmonica sont aussi de la partie : c'est frais, émouvant, dynamisant, pas ennuyeux un seul instant. Quand le concert se termine, on se dit simplement que c'est passé trop vite et qu'il faut y retourner dès que possible parce que c'était vraiment vraiment BIEN.

Bon, j'ai aimé tous les morceaux qu'elle a joué et du coup je ne sais pas lequel glisser ici...je vais opter pour "Someone New" mais sache qu'il faut impérativement aller écouter plusieurs de ses titres, cette fille est si douée, je ne comprends pas comment j'ai fait pour passer à côté jusqu'à ce jour. Merci Massy.

Ah oui, note comme les choses sont bien faites parfois, Lail Arad est justement ce soir à La Loge. Déjà le théâtre de La Loge c'est un super endroit alors quand j'ai appris qu'il réservait une carte blanche à Lail Arad...comment dire? Je me suis dit que je devais me faire un devoir d'en informer un maximum de gens alors note ça dans ton agenda tu veux bien et fais tourner auprès de tes amis surtout, hein. Merci.

 

Je m'apprêtais à partir, quand on m'informe qu'en dernier jouera Bombino, qu'il faut ABSOLUMENT que j'écoute ça, parce que ça ne ressemble à rien de ce que j'ai entendu jusque là. Alors moi tu me connais j'ai dit "Non mais là il est tard, il faut que j'y aille vraiment..." et puis on a insisté et moi j'ai fini par dire "ok mais je reste pas longtemps alors". Quelle force de caractère pas vrai?

M'enfin, on est comme on est. Et puis autant te l'avouer dans la foulée je suis très curieuse et ça ma taraudait de savoir ce qui pouvait bien se cacher de si intriguant derrière ce projet.

En fait le programme le résumait à des "transes sahariennes" et je trouve que c'est assez bien trouvé. Une musique qui fait voyager, d'une beauté évidente, de celle qui fait que par instant tu as le sentiment que le temps se suspend et que tu te sens un peu privilégié d'être là et d'assister à ça. En plus entre les morceaux, les musiciens interviennent pour délivrer un message de paix, la musique des touaregs, leur attachement à leurs racines et aux valeurs de fraternité et de partage. Et moi, voilà comme au fond je suis une petite grue sentimentale ça me touche vraiment, forcément.

 

Je pars après 4 titres mais avec le sentiment d'avoir passé une très jolie soirée, à Massy. D'ailleurs c'était tellement bien que j'y retourne samedi écouter Nadéah, James Vincent Mc Morrow, le Prince Miaou, Slow Joe and The Ginger Accident et TRUE LIVE (youhou!).

J'en profite quand même pour te glisser une info qui me parait déterminante : le prix de la soirée complète est fixé à 18 euros et il y a des forfaits qui te permettent, si tu viens plusieurs soirs, de payer encore moins cher. Ca me semble être actuellement un des meilleurs rapports qualité/prix du coin. 

Un festival qui mérite le déplacement. Vraiment.

Toute la programmation est à retrouver ici.

Ah oui et enfin si tu aimes bien aller papoter avec les artistes après les concerts, sache que là bas c'est assez surprenant, ils viennent discuter tranquille autour du bar avec le public, ambiance détente et proximité, en toute simplicité. Rafraichissant.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents